10ème journée Fasofoot : « l’Homme de Yaoundé » parrain

Le parrain de la 10ème journée du Fasofoot est le militaire à la retraite Corneille Nignan Traoré dit « l’homme de Yaoundé ». Cet ancien international burkinabè a été champion du Burkina avec le Bouloumpoukou de Koudougou.

La suite après cette publicité
Corneille Nignan fait parti des légendes du football burkinabè inconnu du public
Corneille Nignan fait parti des légendes du football burkinabè inconnu du public

Corneille Nignan dit « l’homme de Yaoundé », doit son surnom à Drissa Malo Traoré dit Saboteur après un but d’anthologie  marqué contre le Cameroun avec dans les buts le célèbre gardien Thomas N’Kono et avec Joseph Antoine Bell remplaçant à l’époque.

Corneille Nignan, formé au Bouloum Poukou de Koudougou où il a joué en 1968 et 1970, est un ancien ailier droit capable de jouer en tant que milieu de terrain.

En équipe nationale, il a joué comme attaquant de pointe. C’est surtout avec l’Association Sportive des Forces Armées Voltaïques (ASFAV), aujourd’hui Union Sportive des forces Armées (USFA), qu’il s’est surtout fait connaitre après une demi-saison à l’EFO suite à son départ du Bouloumpoukou.

Corneille Nignan a connu sa première sélection  avec l’équipe nationale en 1973. Celle-ci était entraînée par l’Allemand Otto Pfister. Il a aussi joué dans la selection du Kadiogo qui regroupait les équipes de la ville de Ouagadougou entraînée par Malo Drissa Traoré dit Saboteur.

Corneille Nignan a été sacré  champion de Haute Volta avec le Bouloumpoukou en 1969 et plusieurs Coupes avec l’ASFAV.  Son palmarès en équipe nationale est vierge.

Passionné de football, il partage ce virus dans la ville de Dori en 1985 où il est affecté. Corneille Nigan monte une équipe, Dori Football Club, dans  laquelle il est entraîneur et joueur.

L’équipe remporte plusieurs trophées et doit jouer la D1. Le terrain de Dori ne répondant pas aux normes, le club ne joue pas dans l’élite du football burkinabè. 

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. oui bravo ? Nignan Corneille de qui je garde un bon souvenir car j’etais un de ses admirateur quand je jouais encore au Foot en tant qu’ancien joueur du T?rible Petit Joueur Bataillon(T.P.J.B.) dans les ann?es 1960 ? 1970 au temps ou le camp guillaume ou?draogo ?tait aussi un camps des mari?s militaires.C’est pour moi de saisir cette occasion pour faire appel ? tous ceux qui ont aussi s?journer dans le camp guillaume et qui ont ?t?s un ancien joueur de cette ?quipes de s enfants militaires a se manifest? pour correspondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page