Grève à Canal3 : Les grévistes veulent « des responsables capables »

1402 0

Les 04 et 05 février 2015, c’est « le silence radio » à  la télévision Canal3. Les travailleurs ont engagé une grève de 48 heures, qui s’inscrit dans la suite d’un mouvement de protestation entamé depuis le 22 décembre 2014. Ils disent s’opposer à une « gestion patrimoniale empreinte de mépris digne de l’époque coloniale ».

La crise à Canal3 perdure. Les travailleurs sont mécontents et ont initié un mouvement de grève. Damien Nikiéma, chargé d’étude et du développement fait savoir que leurs « revendications sont simples ».

 Ils souhaitent de meilleures conditions de vie, et ne veulent plus voir leurs «collègues qui meurent dans l’anonymat et dans le dénuement  total ». Entre autres revendications formulées, ils réclament le reclassement de tous les agents ainsi que des relèvements de salaire.

Après 12 années d’existence de « la télévision qui nous ressemble », les travailleurs regrettent le positionnement de leur chaine par rapport aux autres. A l’origine de ce rang médiocre, le personnel dénonce des « errements qui plombent Canal3 dans son positionnement vis-à-vis de la concurrence ».

C’est pourquoi les grévistes attendent à la tête « des responsables capables de conduire la télévision vers des lendemains meilleurs », indique Damien Nikiéma qui ne souhaite pas voir la vie de Canal3 menacée, et par ricochet la carrière des travailleurs.

Des négociations ont repris aujourd’hui entre le personnel et la direction.

Issouf NASSA

Burkina24

There are 1 comments

  1. Honte ? vs quand on se vante d’etre journaliste.C’est genre de revendication vs voulez le depart des dirigeants?ok.Damien et le delegu? ns vs attendons.Vs etes trop faibles et vs n’etes pas non plus des exemples.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article du même genre