Politique et développement : AJIR à la quête du changement

La section de l’arrondissement 4 de Ouagadougou de l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république (AJIR) a organisé meeting communal ce 22 février 2015 à Ouagadougou. Le président Adama Kanazoé a livré les projections de son parti aux militants dudit arrondissement.

La suite après cette publicité

Le meeting de la section communale AJIR de l’arrondissement n°4 intervient à la suite du bouclage de l’ensemble des secteurs de l’arrondissement. En une année d’existence, le parti serait implanté dans 9 provinces et 113 communes selon les dires du président, Adama Kanazoé. Mais le maître mot de la lutte est la quête du changement.

« Nous sommes disposés à proposer à l’ensemble de la population burkinabè, des solutions vraies pour un véritable développement harmonieux au Burkina Faso, avec une richesse mieux partagée entre les fils et filles du pays », a affirmé Adama Kanazoé. Pour lui, ce développement passe par la participation de la jeunesse

« On ne peut pas avoir 70% de notre population qui est jeune, qui est au chômage, qui ne participe pas à l’effort de productivité, et espérer avoir la croissance transformatrice de notre pays ». Il ajoute que la participation de la jeunesse, permettra au Burkina d’avoir un pic économique véritable et d’être un pays qui peut penser à l’émergence. A ce sujet, il a défié les candidats à la présidentielle, à un débat à la télévision sur le processus de développement au Burkina.

 Adama Kanazoé, president de AJIR

Adama Kanazoé, président de AJIR

Diriger un Etat, ce ne serait pas sorcier, selon les dires du président de AJIR. En illustration, il a comparé l’Etat à un ménage.

« L’argent que papa ramène à la maison après le travail, c’est ce qu’on appelle les recettes de l’Etat. Si vous décidez qu’à la maison, on mange le tôt lundi, mardi ou mercredi, c’est ce qu’on appelle le budget dépense ». Il  a terminé en disant que lorsqu’un Etat dépense plus que ce qu’il n’a recueilli, c’est normal qu’il soit déficitaire et qu’il tende sa main à l’Occident pour mendier. Et c’est de cette mendicité que AJIR voudrait sortir.

En attendant, le congrès au cours duquel seront annoncés le programme de société et l’adoption des organes de AJIR est prévu pour le 25 avril prochain.

Mouniratou LOUGUE

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page