Burkina : Voici l’identité des 8 personnes gardées en vue par les Forces de sécurité

6485 0

Depuis quelques jours, des investigations se mènent par les Forces de sécurité, en l’occurrence la Gendarmerie et la Police nationales, par rapport à « un certain nombre d’infractions ». Ce qui a abouti donc à des interpellations de personnes considérées comme « suspectes ». Le Capitaine Modeste Gyengani de la Gendarmerie nationale et le Commissaire Bonswendé Sankara de la Police judiciaire ont livré, à la presse ce mardi 7 avril 2015 à Ouagadougou, les identités des huit personnes interpellées.

Les huit personnes suspectes ont été interpellées par les Forces de sécurité pour être entendues des Chefs d’atteintes à la sûreté de l’Etat, de malversations dans les lotissements, de surfacturations et malversations dans l’exécution des marchés publics, d’activités politiques illégales, de troubles et incitations de troubles à l’ordre public. Il s’agit de :

KABORE Lamoussa Salif, ex-Ministre des mines et de l’énergie, interpellé pour malversations et mauvaise gestion présumées à la SONABEL et dans certaines structures du Ministère des mines et de l’énergie, octroi illicite de permis d’exploitation des mines, exploitation illicite de sites miniers et mauvaise gestion de projets.

ZONGO Adama, ex-maire de Tanghin Dassouri, Président de la FEDAP/BC, interpellé pour malversations présumées dans les lotissements, octroi illicite de parcelles et faux et usages de faux.

OUEDRAOGO Joanny, ex-Maire de Boulmiougou, interpellé pour malversations présumées dans les lotissements, octroi illicite de parcelles et faux et usages de faux.

BOUGOUMA Jérôme, ex-Ministre de l’Administration territoriale et de la sécurité, interpellé pour malversations présumées, surfacturations présumées de matériel du MATS, malversations présumées dans les attributions de marchés publics, réquisition de l’hôtel Azalaï qui a été saccagé au cours de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Le Capitaine Modeste Gyengani et le Commissaire Bonswendé Sankara.
Le Capitaine Modeste Gyengani et le Commissaire Bonswendé Sankara.

OUEDRAOGO Rasmané, économiste planificateur et consultant, Président du parti politique « La Nouvelle Alliance du Faso » (NAFA), interpellé à son domicile, au secteur 43 de Ouagadougou, le 6 avril 2015, à 18 heures 30 minutes, pour activités politiques illégales, incitation à des troubles à l’ordre public.

OUEDRAOGO Jean Bertin, ingénieur des travaux publics, conseiller politique du CDP, interpellé à son domicile sis à la Cité AN II au secteur 4 de Ouagadougou, le 6 avril 2015 à 20 heures 10 minutes, pour surfacturations présumées et malversations présumées dans l’exécution des marchés de travaux publics.

SANOU Salia, agent d’assurance à la retraite, secrétaire provincial du CDP/Houet et ex-maire central de la commune de Bobo-Dioulasso, interpellé dans sa ferme à Banakélédaga/Houet, le 6 avril 2015 à 8 heures, pour malversations présumées dans les lotissements dans la ville de Bobo-Dioulasso.

SANOU Seydou, agent de bureau, ex-Maire de l’arrondissement 5 de Bobo-Dioulasso, interpellé le 6 avril 2015 à 8 heures à son domicile au secteur 5 de Bobo pour malversations présumées dans les lotissements dans l’Arrondissement 5 de Bobo.

Toutes ces personnes sont gardées à vue par les Forces de sécurité, pour « les nécessités de l’enquête ». Il s’agira de les auditionner, de rassembler les preuves et de les conduire devant le Procureur du Faso.

A écouter le Capitaine Modeste Gyengani et le Commissaire Bonswendé Sankara, les investigations se poursuivent en vue de l’interpellation d’autres personnes ayant commis des actes similaires.

Noufou KINDO

Burkina24


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre