Cheick Boni, président du comité du suivi du hadj: « Nous revenons avec de bonnes nouvelles»

Le Comité national de suivi du pèlerinage à la Mecque (CNSPM) a tenu sa quatrième conférence de presse ce dimanche 16 août 2015 à son siège. Cette rencontre a été l’occasion pour les membres du comité d’informer les pèlerins sur l’avancée du processus d’organisation. Ils sont revenus sur la dernière mission en date dudit comité en Arabie Saoudite dans le cadre des préparatifs du Hadj 2015 et ont fait cas de quelques innovations.

La suite après cette publicité

Le comité a, au cours de cette conférence, évoqué la dernière mission de trois de ses membres  en Arabie Saoudite. Cette mission a permis au comité de connaitre l’état d’avancement de la question du paquetage (tentes et matelas), du séjour de cinq jours à Mena et Arafat et celle relative à la restauration.

Au regard des plaintes enregistrées lors des derniers Hadj au sujet de la qualité des repas, le repas servi à Médine et Arafat sera assuré par l’entreprise du nom de Mohamed Ghazi Fatani Establishment for Trade (MGF). « Nous sommes revenus avec des bonnes nouvelles. Je vous informe que la restauration obligatoire à Médine et à la Mecque, nous avons réussi à signer sans ça. Cela veut dire que c’est 150 000 francs de moins », s’est réjoui Cheick Oumar Boni, président du CNSPM.

De l’avancée dans les préparatifs

Selon le président du CNSPMA, au total 5 500 pèlerins sont inscrits. Le transport de 5200 d’entre eux sera assuré par la compagnie saoudienne Nas Air déclarée « compétente » par les autorités saoudiennes. Les 300 autres pèlerins seront convoyés par les vols réguliers. Les vols aller se dérouleront du 7 au 16 septembre prochain. Quant aux vols retour, ils auront lieu entre le 12 et le 22 octobre. Et à ce jour, 4000 passeports ont été transmis par les agences de voyage. Le dépôt se poursuit jusqu’au 18 août prochain.

Innovations. Sont citées comme innovations, la centralisation des visas par le comité de suivi. Et pour y parvenir les passeports seront  introduits uniquement par le comité lui-même auprès de l’ambassade. « Nous voulons faire en sorte que tous ceux qui sont candidats au Hadj soient enregistrés en bonne et due forme et puissent avoir les visas », a annoncé le président du CNSPM.

 Le nombre du personnel médical a augmenté. Il est passé de 6 agents à 12. Et les vaccinations telles que prévues se poursuivent. Le comité estime à 4000 le nombre de pèlerins qui ont bénéficié de cette prestation.

Pour parvenir à bien organiser le pèlerinage, « le comité a besoin de sérénité pour travailler », a dit Cheik Boni. Ce qui n’empêche néanmoins pas de faire des critiques fait-il comprendre. Il trouve cela normal car les gens ont payé de leur poche. Ils ont donc un droit de regard là-dessus. Mais, il tient avant tout à éclairer l’opinion publique sur le rôle du comité. « Les commissions, les retenues sur les histoires de Hadj, cela ne nous intéresse pas du tout », a décrié le président du CNSPM.

Oui Koueta

Burkina24

publicite


publicite

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page