Burkina : Le gouvernement annonce que le camp Naaba Koom est « libéré »

C’est dans la soirée de ce mardi 29 septembre 2015 que les Forces de défense et de sécurité burkinabè ont lancé l’assaut sur le camp Naaba Koom où étaient retranchés des éléments « irréductibles » de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle. Le gouvernement, dans un communiqué en fin de soirée, a annoncé que l’opération a été conduite avec succès et ledit camp libéré.

La suite après cette publicité

« Peuple du Burkina Faso

 Malgré les gages de bonne foi donnés par le Gouvernement de la Transition et les Forces de Défense et de Sécurité, les éléments putschistes de l’ex RSP sont restés inflexibles dans leur volonté de défier le Peuple burkinabè, en refusant de désarmer depuis le dimanche 27 septembre 2015 conformément aux engagements pris devant Sa Majesté le Mogho Naaba et la communauté internationale.

Usant de manœuvres dilatoires dans l’attente de renforts extérieurs et dans l’optique d’une remobilisation éventuelle de soutiens internes, ces éléments putschistes entourés d’une poignée d’irréductibles ont ainsi pris en otage la vie quotidienne de millions de Burkinabè.

Face à cette situation qui était devenue intolérable pour notre Peuple, déterminé à tourner cette page sombre de notre histoire commune, nos patriotiques Forces de Défense et de Sécurité ont pris leurs responsabilités avec succès.

Ainsi, tour à tour, les places ou camps occupés par l’ex RSP, notamment le camp Naaba Koom, ont été libérés par nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité.

Le bilan des opérations sera ultérieurement établi.

Le Gouvernement de la Transition félicite le peuple burkinabè pour sa mobilisations ans faille depuis le début de cette crise et les Forces de Défense et de Sécurité pour leur professionnalisme et comportement républicain.

Il réitère son appel à la tolérance et au bon accueil de nos frères de l’ex RSP. Il lance un appel au renforcement de la réconciliation et de l’unité nationale, et exhorte tout un chacun à œuvrer dans ce sens. »

Le Service d’information du gouvernement

Quelques instants plus tôt sur Radio Oméga, le Général Gilbert Diendéré appelait les éléments « incontrôlés » de l’ex-régiment à déposer les armes et à éviter le « bain de sang ». Il indiquera plus tard à Libération.fr qu’il n’est plus au camp, mais « se met à la disposition de la justice ».

Les officiers de l’ex-RSP, notamment le commandant Aziz Korhogo, chef de corps par intérim du régiment, le capitaine Abdoulaye Dao, s’étaient déjà rendus avec plus d’une centaines d’hommes aux Forces armées nationales.

L’aéroport international de Ouagadougou, qui était fermé, à rouvert ses portes aériennes.

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page