Décentralisation de la FAO : Le Burkina Faso prend position

A la 29e conférence régionale de la FAO pour l’Afrique tenue actuellement à Abidjan, la décentralisation de l’Organisation est un sujet fort débattu. Déjà à la réunion des experts du 4 au   6 avril, la question s’était déjà posée. Lors d’un diner  de travail offert par la FAO aux ministres présents à la rencontre d’Abidjan, dans la soirée du  6 avril 2016,  les responsables de l’organisation onusienne ont encore demandé aux invités de se prononcer sur la question.

La suite après cette publicité

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, a exprimé la position du Burkina Faso. En clair, il a  souhaité que la FAO opte pour la décentralisation, un système d’organisation vers lequel tend bon nombre de pays. Pour le ministre Jacob Ouédraogo, « la décentralisation va permettre d’accentuer nos partenariats avec les pays qui nous sont proches ».

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques  a informé les participants du soutien annoncé de la FAO au recensement général de l’agriculture et de l’enquête sur le cheptel. Bien plus, le ministre Jacob Ouédraogo a remercié la FAO pour son engagement en faveur du Burkina Faso, qui après « avoir traversé des crises,  entend aller plus vite ».

Direction de la Communication du Ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page