Benjamin Zingué Ouattara étudie le cœur des sportifs de haut niveau

« Aspects cliniques, électrocardiographiques et échocardiographiques chez des sportifs de haut niveau ». C’est le thème retenu par Widouh Benjamin Adolphe Zingué Ouattara pour son mémoire de thèse le vendredi 20 mai 2016 à l’Amphithéâtre Hilaire Tiendrebéogo de l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences de la Santé (l’URF-SDS) de l’Université de Ouagadougou. Le jury a jugé recevable le document partant des résultats de l’étude menée dans la ville de Bobo Dioulasso.

La suite après cette publicité
Benjamin Zingué espère que des mesures seront prises pour la prise par les acteurs du sport en charge de tout problème cardiaque
Benjamin Zingué espère que des mesures seront prises pour la prise en charge par les acteurs du sport  de tout problème cardiaque

Le 26 juin 2003, le footballeur camerounais Marc Vivien Foé décédait pour des raisons problèmes cardiaques. Le 6 mai 2016, un autre Camerounais du nom de Patrick Eyong, décédait également presque pour les mêmes raisons.

Ces faits semblent avoir inspiré Widouh Benjamin Adolphe Zingué Ouattara, étudiant en médecine à l’Université de Ouagadougou, qui s’est intéressé aux aspects cliniques, électrocardiographiques et échocardiographiques chez des sportifs de haut niveau.

Pour des sportifs de haut niveau, Widouh Benjamin Adolphe Zingué Ouattara a constaté que la notion de consommation d’alcool était retrouvée dans 14 cas (7%) des cas et le tabagisme actif à 3,5%.

« Nous avons retrouvé 3 cas d’élévation des chiffres tensionnels de grade 1.La majeure partie (72%) des sportifs avaient un cœur lent (fréquence cardiaque < 60 batt/min). Par ailleurs, on retrouvait 128 cas (64%) de caries dentaires», a souligné Zingué. Ces résultats révèlent aussi 39 cas de troubles de la conduction atrio-ventriculaire (19,5%) dont 35 cas de bloc auricolentricaulaire du 1er degré.

Le bloc de branche droit incomplet était présente dans 37 cas (18,5%), l’hypertrophie ventriculaire gauche dans 88 cas (44%) et les aspects de repolarisation précoce dans 69 cas (47%).

Par ailleurs, l’hypertrophie auriculaire gauche était présente dans 69 cas (34,5%), l’hypertrophie ventriculaire droite dans 6 cas (3%), les ondes T biphasiques dans 66 cas (33%) et un syndrome de QT long observé dans 4 cas (2%) etc.

Des conclusions à prendre en compte

A la fin de ses études, l’impétrant est arrivé à la conclusion que la pratique du sport de haut niveau d’entraînement peut occasionner des modifications électriques, morphologiques et fonctionnelles chez l’athlète.

Cependant, il note une faible prévalence de l’hypertrophie ventriculaire gauche ajoutée  à une prévalence élevée de dilatation de l’oreillette gauche.

Widouh Benjamin Adolphe Zingué Ouattara a aussi constaté que « certaines anomalies suspectes de cardiopathies et non liées aux anomalies bénignes du cœur d’athlète ont été retrouvées chez certains de nos sportifs et nécessiteraient une  surveillance cardiologique ».

Le jury a salué la qualité de travail du nouveau docteur
Le jury a salué la qualité de travail du nouveau docteur

C’est pourquoi il souligne l’importance des dépistages de routine chez les athlètes des cardiopathies à risque de mort subite comme le recommandent les sociétés savantes. Cette étude a concerné 200 sportifs de haut niveau de la ville de Bobo-Dioulasso âgés entre 17 et 35 ans. L’étude s’est étalée du mois d’août 2015 à février 2016 dans le service de Cardiologie du Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou (CHU-SS) de Bobo-Dioulasso.

Des suggestions pour la prise en compte de probables problèmes cardiaques

Partant des résultats de ses études, Widouh Benjamin Adolphe Zingué Ouattara a suggéré la mise sur pied d’un programme permettant la réalisation systématique et régulière d’un bilan cardio-vasculaire chez les sportifs, la création d’un centre médico sportif opérationnel et fonctionnel, la mise en place de commission médicale véritable dans les différentes fédérations, associations sportives et clubs, la mise en place d’une politique pour la réalisation d’un bilan médical au niveau des fédérations sportives.

Il a aussi souhaité la réalisation d’un bilan médical incluant un suivi cardio-vasculaire chez les sportifs, la réalisation d’un dépistage des cardiopathies à risque chez tous les sportifs en compétition dans le championnat national et international, la disponibilité des défibrillateurs semi-automatiques sur les terrains de sport avec les équipes médicales.

A l’UFR où il a suivi sa formation, Widouh Benjamin Adolphe Zingué Ouattara a souhaité  la création d’un diplôme de biologie et de médecine du sport tout en invitant les sportifs à adhérer aux dispositions du bilan médical établi pour les certificats de Visite de Non Contre-Indication à la pratique du sport.

Le jury présidé par le Pr titulaire Joachim Sanou, le Pr titulaire Patrice Zabsonré, le Dr Robert Zoungrana et le Dr Valentin Yaméogo a accordé la mention très honorable.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page