Mouvement du SYNTSHA : Le syndicat des médecins du Burkina n’ira pas en grève

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine  et animale (SYNTSHA) a décrété une grève « totale » du 22 au 24 novembre 2016. Un mot d’ordre que ne suivra pas le Syndicat national des médecins du Burkina (SYMEB). 

La suite après cette publicité

Le SYMEB ne s’associera pas à la grève du SYNTSHA même s’il ne fera rien pour l’entraver. C’est ce qu’a décidé son Bureau exécutif national dans une déclaration publiée sur le site du syndicat (voir). Le SYMEB dit en effet n’avoir pas été « officiellement associé » au mot d’ordre du SYNTSHA.

En plus, il indique être actuellement en discussion avec le ministère de la santé sur  sa plateforme revendicative, une rencontre ayant été prévue d’ailleurs ce 23 novembre avec le ministre de la santé.

Le SYNTSHA a décidé d’effectuer une grève sans service minimum pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail. « Le BEN invite ses militants et sympathisants à assurer leur tâche quotidienne dans le respect des textes réglementaires, tout en s’abstenant de porter une entrave quelconque aux luttes des autres syndicats« , a déclaré pour sa part le SYMEB à ses militants.

Les médecins et médecins-stagiaires devraient donc être en principe à leur poste ce 22 novembre 2016, même si, comme l’a indiqué le communiqué du SYMEB, ils ne feront rien pour entraver le mot d’ordre du SYNTSHA. A noter néanmoins que le SYNTSHA rassemble la grande majorité du corps médical burkinabè (infirmiers, sages-femmes, etc), le rendant ainsi l’un des plus puissants du Burkina.

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page