Université de Koudougou : Hommage au professeur Louis  Millogo

L’Université de Koudougou a marqué son amitié et sa reconnaissance  au professeur Louis Millogo. C’était à travers une journée d’hommage le lundi 6 mars 2017, au pavillon salle 1 de l’UFRLSH.

La suite après cette publicité

L’université de Koudougou a vibré au rythme de la cérémonie d’hommage au professeur Louis Millogo à travers une journée scientifique. Pour le président de l’Université de Koudougou Georges Sawadogo, cette journée s’inscrit bel et bien dans une rhétorique hautement universitaire.

C’est la réalisation d’un vœu longtemps exprimé, mais dont la concrétisation a été soumise à de nombreuses vicissitudes qui l’ont toujours retardée. C’est une occasion d’hommage et de reconnaissance à leur maître à tous, le professeur Louis Millogo. Selon lui, c’est la marque d’une grande estime, celle d’un profond respect et d’une sincère reconnaissance pour tout ce que l’enseignant a été et continue d’être pour eux.

Avec beaucoup de simplicité et de modestie mais aussi avec beaucoup d’engagement et de détermination, le professeur Millogo a toujours mis ses forces et son intelligence au service de la formation. Ils espèrent, a déclaré le président de l’Université, seulement pouvoir être les dignes fils et les dignes héritiers de leur maitre.

 Science du langage : articulation, désarticulation, réarticulation.

 Pour le Dr Lamine Ouédraogo,  le professeur Millogo incarne ainsi les sciences du langage dans leur diversité et leur complémentarité. Apprendre et toujours continuer à apprendre, c’est ce que le Professeur Millogo leurs a appris. Il affirme qu’ils sont des chercheurs en herbe qui, pour grandir, ont besoin de la pluie, des rayons du soleil.

Au fond, les sciences du langage, dit-il, « c’est une question d’articulations, de désarticulations et de ré-articulations ». En désarticulant son agenda pour répondre à leur invitation, le professeur Millogo a achevé de les convaincre que pour l’articulation des savoirs, il est toujours disponible. Ils souhaitent sortir de cette journée scientifique réarticulés pour espérer un jour mériter d’être ses disciples,  a dit Dr Ouédraogo.

Michel YAMEOGO

Correspondant de Burkina24 à Koudougou

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page