Le Faso Danfani comme tenue scolaire : Le plaidoyer se poursuit

2421 0

En marge de la 4e édition du Salon International du Textile Africain (SITA), un forum a été organisé ce 22 novembre 2017 à Ouagadougou sur le thème du salon. Le but est de permettre aux acteurs du domaine du textile de proposer des solutions afin d’atteindre les objectifs fixés notamment le port du Faso Danfani en milieu scolaire au Burkina. Le Forum a réuni des responsables intervenant dans la chaine de transformation du coton.

Les rideaux se sont ouverts sur la 4e édition du Salon International du Textile Africain (SITA) depuis le samedi 18 novembre 2017 à Ouagadougou. « Port du textile africain en milieu scolaire », c’est le thème de cette édition du SITA, dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président du Faso.

Du 18 au 25 novembre, le SITA offre une occasion de rencontres et d’échanges sur le site du SIAO à Ouagadougou, entre acteurs de la transformation du coton fibre, sociétés cotonnières, tisserands, couturiers, teinturiers, stylistes, banques et autres institutions financières avec les populations.

Avec une production de 680.000 tonnes de coton graine et 285.600 tonnes de coton fibre lors de la campagne 2016-2017, le Burkina Faso a l’ambition de se tourner résolument vers la transformation de « l’or blanc ». La 4e édition du SITA se tient à une période où le textile africain subit l’abandon progressif de son usage au profit d’autres tissus qui bénéficient d’une plus grande promotion.

C’est pour inverser cette tendance que le SITA se positionne avec pour objectif de « promouvoir le développement du textile africain à travers la création d’une filière porteuse d’espoir pour l’agriculture africain grâce à la valorisation du port du tissu traditionnel », a expliqué la promotrice du SITA, Antoinette Yaldia. C’est dans ce contexte que s’est tenu le forum sur le port du textile africain en milieu scolaire ce 22 novembre 2017. La chambre des métiers, la société de filature, l’association des tisseuses du Burkina sont entre autres les participants au forum.

« Le forum vise à trouver des solutions pour permettre que le textile soit adopté en milieu scolaire. Il est question de voir dans quelle mesure l’on peut avoir des moyens et aussi subventionner pour permettre à tous de pouvoir s’habiller en Faso Danfani à l’école », a précisé Antoinette Yaldia. A l’en croire, de façon pratique, il s’agit pour les participants de débattre sur les voies et moyens pour permettre aux élèves de s’habiller sans difficultés notamment aux couleurs des différentes régions.

Noufou KINDO

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre