Burkina : Koumbané accueille la journée des légumineuses

1412 0

Un an après la célébration de la journée internationale des légumineuses délocalisée de Rome en Italie pour Kongoussi au Burkina Faso, le ministère de l’agriculture célébrera ce 19 février 2018 la journée des légumineuses à Koumbané dans le Yatenga.  

« Célébrer l’année internationale des légumineuses au Burkina, c’est honorer le monde rural en particulier », observait en février 2017 Saidou Ouédraogo, président du bureau national des chambres régionales d’agriculture. Un an après, le ministère de l’agriculture consacre la journée du 19 janvier à ces productions.

« Nous avons un intérêt particulier à montrer au monde entier que nous n’avons pas demandé une déclaration pour rien et que nous soutenons fortement cette déclaration en commençant au Burkina par une journée des légumineuses », a justifié le ministre de l’agriculture Jacob Ouédraogo en conférence de presse lundi.  

En plus d’avoir  « une valeur exceptionnelle qui permette à ce qu’on puisse lutter contre l’insécurité alimentaire », les légumineuses (dont les plus connues au Burkina  sont le niébé, l’arachide, le voandzou et le soja) contribuent à la restauration des sols. Elles contiennent des vitamines « très nécessaires à l’alimentation aussi bien pour la femme en grossesse, l’enfant qui veut consolider ses os ».

Après avoir « mis en exergue l’intérêt que nous avons à produire les légumineuses », étant pour « la plupart des productions féminines », il faut à présent selon le chef du département, qu’il y ait des actions comme « accentuer »  l’appui aux femmes pour qu’elles aient « une certaine autonomie économique » à même de permettre une augmentation de la production.

Jacob Ouédraogo, ministre de l’agriculture avec à sa droite le directeur résident de la FAO

Au nombre des actions en cours figure le  recalibrage du lac Bam, qui connait un envasement. Les études et les travaux de de restructuration de ce lac soutenus par la Banque ouest africaine de développement (BOAD) ont été lancés en mars 2017.

Le désensablement du lac surnommé « Nil » de Kongoussi avec son bassin versant de 2 610 km2, soutient le ministre de l’agriculture, permettra à d’autres femmes comme Awa Ouédraogo, du nom de cette compatriote « élue au niveau de la sous-région ouest africaine la meilleure productrice » de légumineuses et qui a été primée à Dakar, d’être soutenues.

Les « retombées » de la célébration de l’année internationale des légumineuses, cérémonie au cours de laquelle, « le monde entier était au Burkina Faso », sont là. Le président du Faso et son épouse seront distingués le 19 février à Koumbané par la Confédération mondiale des légumineuses. L’annonce de l’arrivée sur le sol burkinabè du directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’agriculture (FAO) a également été faite par le ministre de l’agriculture.   

Oui KOETA

Burkina24   

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Koeta

Je pense que 'la vitalité d'un pays se mesure (en partie) à celle de ses journalistes'. Merci de participer à cela à travers vos retours de lectrices et lecteurs. I believe that 'the vitality of a country is meseared (in part) by that of its journalists'. Thank you for being part of the adventure by giving feedback.

Article du même genre