PNDES : Plus de 46%  du besoin de financement bouclé à la date du 31 octobre 2018

PNDES : Plus de 46%  du besoin de financement bouclé à la date du 31 octobre 2018

2 0

Le Secrétariat permanent du plan national de développement économique et social (SP/PNDES) a organisé un atelier de partage d’information avec les journalistes sur le Plan national de développement économique et social (PNDES), ses acquis d’étape et la communication autour de sa mise en œuvre. L’atelier s’est tenu du 18 au 22 décembre 2018 à Koudougou.

Donner aux journalistes les outils et rudiments nécessaires pour mieux informer la population sur les réalisations du PNDES, tel est l’objectif visé à travers cet atelier de formation organisé par le SP/PNDES à l’endroit d’une trentaine de journalistes du Burkina Faso. Selon le SP,  en juillet 2016, le gouvernement du Burkina Faso s’est doté d’un nouveau référentiel de développement intitulé Plan national de développement économique et social (PNDES), avec pour ambition de transformer structurellement l’économie nationale pour la mettre sur une nouvelle trajectoire de forte croissance, en réduisant profondément les inégalités sociales et la pauvreté rurale et urbaine. 

Ainsi, pour Alain Siri, secrétaire permanent du PNDES,  la vision du plan est d’arriver à faire du Burkina Faso en 2020, une nation démocratique, unie et solidaire, transformant la structure de son économie pour réaliser une croissance forte et inclusive, au moyen de modes de production et de consommation durables.

Pour son opérationnalisation, poursuit-il, le PNDES a prévu 5 instruments de mises en œuvre  qui sont, les politiques sectorielles, les plans locaux de développement, les pôles de croissance et de compétitivité, la matrice des reformes stratégiques et des investissements structurants et la stratégie de communication.

D’après lui, conformément au décret relatif au dispositif de mise en œuvre du PNDES en son article 8, le Secrétariat permanent du suivi et d’évaluation de la mise en œuvre du PNDES a élaboré une stratégie de communication du PNDES assortie d’un plan de communication.  Du diagnostic communicationnel posé par le consultant, il est ressorti que la communication est l’un des points critiques dans la mise en œuvre du PNDES.

Pour remédier à ce déficit, des activités de communication ont été, bien à propos, déterminées dont des rencontres d’échanges et d’informations entre le SP/PNDES et des acteurs nationaux des médias.  C’est dans cette perspective que le SP/PNDES a organisé  cet atelier de formation des journalistes en vue de leur permettre de donner l’information juste sur la mise en œuvre du PNDES aux populations afin de susciter leur adhésion.

De l’avis de Alain Siri, le PNDES se porte bien dans le cadre de sa mise en œuvre. Globalement, il y a des résultats qui sont visible en termes d’infrastructures routières, d’électrification, dans le développement du capital humain, qu’il s’agisse de l’approvisionnement en eau potable, de la réalisation d’infrastructures socio-éducatives dans tous les ordres d’enseignement.

Les principales difficultés sont liées aux problèmes sécuritaires et aux séries de grogne sociale. Sur un besoin du financement global évalué à 5 570,2 milliards de francs CFA, à la date du 31 octobre 2018, le taux de mobilisation est à plus de 46%  de ce besoin de financement.

Michel YAMEOGO

Pour Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre