Énergies renouvelables : Une niche d’emplois selon JCI et l’ANEREE

publicite

« Energies renouvelables, opportunités d’emploi pour la jeunesse ». C’est sous cette thématique que  la Jeune Chambre International Ouaga a déroulé son programme d’activités pour 2019. Une cinquantaine de jeunes élèves, étudiants et particuliers ont pris part à la 6e édition « JCI Business Forum ». La cérémonie de clôture de ces activités est intervenue ce samedi 27 juillet 2019.

La suite après cette publicité

Contribuer au progrès de sa communauté en offrant aux jeunes la possibilité de développer des techniques de direction, la responsabilité sociale, l’esprit d’entreprise, la solidarité pour effectuer des changements positifs, telle est la vision de la Jeune Chambre International (JCI).

Celle de Ouaga ne dérogera pas à la règle. Comme à chaque année, une série d’activités sont inscrites dans leur plan d’action. C’est ainsi que leur choix a porté sur « les énergies renouvelables comme opportunités d’emploi de la jeunesse », un lien avec la lutte contre le réchauffement climatique».

Jean Hubert Yoni, président exécutif de la jeune Chambre International, JCI Ouaga 2019

Pour Jean Hubert Yoni, président exécutif de la Jeune Chambre International,  il s’agit d’ouvrir la brèche aux jeunes qui veulent se lancer dans le business et les orienter  les structures à même de les accompagner.

Durant 3 jours, une cinquantaine de jeunes, des élèves, des étudiants des établissements techniques de la place, niveau BAC ou BEP ont pris part à la  formation sur les techniques d’installation, de redimensionnement du solaire,  sur les techniques du bio digesteur.

Abdoul Aziz Sango, élève en classe BEP1 électricité, est l’un des bénéficiaires

Abdoul Aziz Sango, élève en classe BEP1 électricité, apprécie : « J’ai appris comment on monte une plaque solaire, comment choisir le matériel  qu’il faut. Ici la formation était plus développée. J’ai appris des choses. Il y avait une différence avec mes cours. C’était plus  pratique ».

Le directeur général de l’Agence Nationale des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (ANEREE), Issouf Zoungrana, qui préside la cérémonie ne cache pas sa satisfaction devant une telle initiative.

« C’est pourquoi, dit-il, nous n’avons pas hésité un seul instant à les accompagner parce que ça fait partie du cadre global de renforcement de capacités des acteurs de la chaîne de valeurs en énergies renouvelables au Burkina Faso ».

Puis, il poursuit en disant que cela «entre en droite ligne de la politique gouvernementale parce que nous sommes en train mettre en œuvre un projet de formation de 5000 jeunes aux métiers des énergies renouvelables ».

Remise de trophée de reconnaissance aux partenaires

Boubari Tarbagdo, représentant le parrain de la cérémonie, s’adressant aux jeunes, leur a laissé entendre que l’Etat providentiel est un leurre. Il faut donc qu’ils se forment pour l’auto emploi. «La jeune chambre a  levé le lièvre. Que les autres accompagnent afin qu’on puisse  trouver des issues pour les jeunes ».

L’agence ne faillira pas, a rassuré Issouf Zoungrana, à sa mission d’accompagner tous les acteurs pour le développement du secteur de l’énergie renouvelable.  Aux bénéficiaires, il dira : « nous sommes ouverts. Je vous invite, ceux qui veulent faire des projets, à venir à l’agence parce que nous avons un bureau projet qui pourraient les accompagner dans le montage de leur projet ».

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page