Burkina/Côte d’Ivoire : Ibrahim Ouédraogo lauréat du grand prix du TAC 2021

Le Président fondateur du Centre de Formation Professionnelle en conduite d’Engins Miniers et Santé Sécurité au Travail (CFPEM-SST Burkina Fao), et Surintendant du Centre International de Formation aux Métiers Miniers, BTP, Transport et Santé sécurité au Travail (CIF-SST), Ibrahim Ouédraogo, recevra le trophée du Grand prix du Traité d’amitié et de coopération ivoiro-burkinabè (TAC), à l’occasion de la 9ème conférence au sommet du TAC qui va se tenir du 25 au 28 juillet 2021 à Abidjan.

La suite après cette publicité

Ce nouveau sacre du jeune entrepreneur burkinabè s’inscrit dans la dynamique de distinction des acteurs du développement dans les secteurs d’activités dont certains leaders mettent en exergue l’esprit du TAC. Il s’agit notamment des opérateurs économiques, des acteurs du monde agricole, des acteurs culturels et sportifs, des hommes politiques, des diplomates, des institutions internationales.

Il faut également noter que Ibrahim Ouédraogo avait déjà été distingué Homme modèle de l’année 2020 par le Gouverneur de la région du Centre, Sibiri de Issa Ouédraogo, à l’occasion de la 3e édition des 96 Heures de la région du Centre.

Chevalier de l’Ordre de l’Etalon en 2018, Ibrahim Ouédraogo a été aussi lauréat du Prix Panafricain des Leaders (Prix International PADEL 2019) décerné à Casablanca au Maroc par la Nouvelle Vision de l’Afrique (Nov’Afrique), une ONG basée en Côte d’Ivoire. Au Burkina, plusieurs personnalités, dont le richissime homme d’affaire, Appolinaire Compaoré, et le défunt diplomate, écrivain et homme politique, Jean-Baptiste Natama, ont été bénéficiaires de ce prix.

En rappel, l’Agence Nationale de la Formation Professionnelle (AGEFOP) de Côte d’Ivoire et le Centre International de Formation Professionnelle aux Métiers Miniers-BTP-Transport et Santé Sécurité au Travail (CIF-SST) ont signé une convention-cadre de partenariat depuis le mercredi 2 juin 2021 à Abidjan.

Cette convention-cadre, qui est conclue pour un an renouvelable, vise à formaliser la collaboration entre les deux parties, en vue d’assurer des formations qualifiantes, professionnelles continues ou de renforcement des capacités au bénéfice des populations.

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page