CENI : Le Président du Faso s’implique pour une sortie de crise

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a rencontré, ce jeudi 29 juillet 2021, le Chef de file de l’Opposition politique (CFOP), Eddie Komboïgo, et le président de l’Alliance des Partis de la majorité présidentielle (APMP), Simon Compaoré.

La suite après cette publicité

« J’ai rencontré ce matin le Chef de file de l’opposition et le président de l’APMP afin de leur faire une communication dans le sens de trouver une solution apaisée à la question du renouvellement de la CENI », a déclaré le Président du Faso à l’issue de l’entretien, selon le Service Communication de la Présidence.

L’audience a été une occasion pour le Chef de l’Etat d’informer ces représentants des partis politiques sur les démarches qu’il a entreprises auprès du Mogho Naaba afin de résoudre cette crise autour de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Lire aussi👉🏿  Élection du président de la CENI : Un casse-tête chinois !

« J’ai demandé à sa Majesté de bien vouloir accepter que le représentant de la chefferie coutumière ne soit pas candidat pour la présidence de la CENI », a informé le président du Faso qui a remercié le Mogho Naaba d’avoir accédé à sa requête et pour « sa compréhension qui a permis que nous puissions aboutir à cette conclusion ».

Les membres de la CENI pourront ainsi prêter serment, et désigner un président, qui devrait provenir de la société civile. La classe politique devrait enfin se fixer l’horizon de septembre, pour apporter des solutions durables au fonctionnement de l’institution, a écrit la Direction de la communication de la présidence du Faso. 

La déclaration du Président du Faso, à l’issue de sa rencontre avec le Chef de File de l’Opposition politique et le président de l’Alliance des Partis membres de la Majorité présidentielle  👇🏿👇🏿👇🏿

« J’ai demandé ce matin à rencontrer le Chef de File de l’Opposition politique (CFOP) et le président de l’Alliance des Partis de la Majorité présidentielle (APMP) afin de leur faire une communication dans le sens de trouver une solution apaisée à la question du renouvellement de la CENI. En effet, en tant que président du Faso, je n’avais pas de raison de m’impliquer dans la résolution de cette question.

Mais au regard du rôle de la CENI dans le renforcement de la démocratie dans notre pays, j’ai pris la responsabilité de demander à rencontrer sa Majesté le Mogho Naaba Baongo pour échanger avec lui autour de cette question, afin qu’ensemble nous puissions trouver une solution apaisée à la situation qui prévaut.

C’est ainsi que j’ai demandé à sa Majesté de bien vouloir accepter que le représentant de la chefferie coutumière ne soit pas candidat pour la présidence de la CENI. Je voudrais à cette occasion le remercier très sincèrement de sa compréhension, qui a permis que nous puissions aboutir à cette conclusion.

Il me paraissait tout à fait normal que j’en informe les représentants des partis politiques, de manière à ce que nous fassions tous en sorte de sauver l’essentiel.

Pour le reste, nous avons convenu, majorité comme opposition, de tout faire pour qu’en septembre nous puissions résoudre l’ensemble des questions relatives à la CENI afin d’y apporter la confiance et la sérénité qui doivent permettre un fonctionnement efficace de cette institution.

Je voudrais simplement dire qu’aujourd’hui l’ensemble des commissaires devront prêter serment. Comme vous le savez lors de la première prestation, le chef de file de l’opposition n’avait pas fait participer les membres de l’opposition à cette prestation pour les raisons que vous savez.

J’ai demandé donc à tous de faire cet effort pour que nous puissions aujourd’hui procéder à la prestation de serment de tous les membres afin que cet après-midi puisse se dérouler l’élection du nouveau président de la CENI qui sera choisi parmi les autres composantes de la société civile.

Voilà ce que je voulais très sommairement déclarer parce qu’il était important que je donne cette information et que l’on comprenne bien que nous avons tous compris la nécessité de pouvoir faire en sorte que la CENI joue son rôle dans l’organisation des élections dans notre pays.

Je vous remercie ».

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page