6ème édition des journées vétérinaires : 72h pour « le bonheur de l’élevage » au Burkina Faso

L’ordre national des vétérinaires du Burkina Faso tient, du 29 au 31 juillet 2021, la 6ème édition de leurs « journées vétérinaires ». Placées sous le thème « profession vétérinaire, une profession règlementée au service d’une seule santé (one health) », ces journées de promotion de la profession vétérinaire ont été officiellement lancées, ce jeudi 29 juillet 2021 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

L’élevage au Burkina Faso est pratiqué par 86% des ménages, selon des données du ministère de tutelle. Afin de contribuer à mettre en lumière les acteurs de ce secteur, en l’occurrence les vétérinaires, des journées sont organisées à cet effet. Ce jeudi 29 juillet 2021 la 6ème édition des « journées vétérinaires » de l’ordre national des vétérinaires du Burkina a été officiellement lancée.

Ces 72h heures d’activités seront ponctuées d’expositions et de communications articulées sur trois différents panels. Il s’agit des panels axés sur des questions de la « profession vétérinaire et les thématiques émergentes », la « profession vétérinaire et développement socio-économique au Burkina », et enfin la « profession vétérinaire et one health ».

« Toutes ces activités permettront aux participants de mettre en lumière l’éthique de la profession vétérinaire, pour le bonheur de l’élevage au Burkina Faso », a déclaré d’emblée le président de l’ordre des vétérinaires du Burkina, le Pr Georges Anicet Ouédraogo.


A l’entendre, cet objectif de visibilité sera atteint à travers les différentes expositions des produits et services animaliers. En effet, Selon ses dires, l’objectif de ces journées sera de contribuer au développement de l’élevage et la promotion de la santé publique à travers la mise en exergue des vétérinaires.

« Nous voulons par ces journées renforcer les services vétérinaires. Vous voyez, améliorer le service animalier, c’est contribuer à réduire les risques de maladies animalières et ces journées promotionnelles nous permettront d’atteindre ces objectifs », a-t-il ajouté.

Le ministre en charge des ressources animales, Dr Tegwendé Modeste Yerbanga, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ces 72h a, tout en félicitant les membres de l’ordre, rappelé la contribution du vétérinaire dans la veille sanitaire des animaux. « De nos jours, la gestion sanitaire, que ce soit animale ou humaine doit être prise de façon holistique, d’où la pertinence de ces 72h », a-t-il expliqué.


A l’occasion, une conférence sur le métier a été animée. Il s’est agi de rappeler les conditions réglementaires liées à l’exercice du métier. « Nul ne peut exercer le métier de vétérinaire s’il n’est inscrit dans l’ordre des vétérinaires du Burkina Faso.

La profession doit être au service d’une santé (celle des animaux et des hommes) donc une formation des acteurs est nécessaire. Je pense que depuis un certain temps les gens ont compris la nécessité du métier », a dit le conférencier, le Pr agrégé George Anicet Ouédraogo, consultant international en poste à l’UEMOA concernant la question.


En guise d’information, la profession vétérinaire est encadrée par la loi n° 048-2017/ du 16 novembre 2017 portant code de santé animale et de santé publique vétérinaire. Elle est gérée par l’ordre national, une institution qui a pour objectif de maintenir la discipline des membres et la réglementation de l’exercice du métier au Burkina Faso.

Abdoul Gani Barry 

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page