Vie de couple en Côte d’Ivoire : La dot avec gâteau de mariage au cœur des débats

En Côte d’Ivoire, l’union de deux personnes passe généralement par la spécificité de la dot, tout comme dans de nombreuses sociétés africaines. Souvent désignée sous le vocable de mariage traditionnel ou de mariage coutumier, la cérémonie de la paie de la dot a survécu au régime colonial et est alors devenu un tremplin voire un passage obligé vers le mariage civil qui est, lui, reconnu par la loi pour la plupart des cas en Afrique. Autrefois marquée par la solennité et la sobriété, la cérémonie de la dot pare, de nos jours, ses atours les « plus extravagants » au point de lui enlever sa mention purement traditionnelle.

La suite après cette publicité

Le mariage s’apparente désormais à une obsession sociétale davantage partagée par la gente féminine. Les femmes en particulier y voient une certaine rehausse et positionnement dans la société. Il faut alors mettre les petits plats dans les grands pour « se caser avec la bague au doigt». Mais pour nombreux sinon nombreuses, il ne suffit pas d’y arriver.

Il s’agit surtout de savoir comment célébrer cette importante étape de la vie. Ainsi, le mariage traditionnel ou mariage coutumier qui autrefois échappait aux fastes des célébrations ordinaires, montre désormais des signes qui s’apparentent aux wedding party  des mariages civils.

En Côte d’Ivoire, il est courant d’assister à des cérémonies de dot bling-bling qui font fort bien penser à des démonstrations de force : Tapis rouge dressé pour les tourtereaux, distribution de dragées, location et décoration de salle à l’image des diners gala présidentiels, défilés de mariés avec différentes tenues, au moins trois (3) en général, prestations d’artistes et pour boucler la boucle l’étape de la coupure de gâteaux.

« La tournure qu’ont prises les cérémonies de dot nous convainc de la perte et de la disparition progressive d’un pan important de notre culture africaine », s’est inquiété Maurice N’Guessan Konan, un septuagénaire qui revient sur le sens de la dot.

« Nos générations actuelles perdent de vue le fait  la dot est surtout et principalement un acte qui permet de rendre le mariage légal aux yeux de la communauté. La dot perçue par la famille de la mariée est une forme de compensation que le marié paye à la famille de sa future conjointe en la leur arrachant. C’est donc avant tout un cadre de prise d’engagements mutuels et d’union entre deux familles. Cela n’écarte pas la possibilité de la célébrer, toutefois, la célébration telle qu’elle est faite fait penser au mariage moderne ou encore civil à l’idée de la coupure de gâteaux et cela est regrettable. Nous avons besoin de faire la part des choses et conserver nos traditions entant qu’Africains», a-t-il exhorté.

La dot 3.0 zéro, un frein au mariage 

« Ma fiancée m’a exigé une cérémonie de dot à mettre plein la vue. Je ne comprends rien à cette façon de faire car ce n’est pas le caractère grandiose de la dot qui va nous garantir de rester ensemble toute la vie. Je connais un couple après une dote digne de ‘boucantiers’ et dont l’union n’a pas excédé une année. D’ailleurs est-ce que par le passé nos parents faisaient des cérémonies de dot grandiose ? Et pourtant leur union était beaucoup plus solide que les nôtres de nos jours», a témoigné Jonas Kessié, technicien en bâtiment avant d’ajouter : « en tout cas si elle continue d’en faire une exigence, ce mariage n’arrivera jamais ».   

« Dot avec gâteau de mariage. C’est à Abidjan seulement peut voir ce genre de choses. A cette allure, nos traditions disparaîtront très rapidement. Nos sœurs regardent trop les télénovelas »,  s’est offusqué Ismaël Koné, étudiant.

En Côte d’Ivoire, le projet d’organiser des fêtes gigantesques est au cœur des préoccupations des futurs mariés qui ne lésinent pas sur les moyens pour s’offrir un mariage traditionnel tout aussi incroyable qu’inoubliable, peu importe la période de vaches maigres qui s’en suit généralement.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page