Santé reproductive au Burkina Faso : Le réseau ODAS voit le jour

Dans le cadre de la journée internationale de la lutte contre l’avortement provoqué clandestin, un réseau dénommé Organisation pour le Dialogue pour l’Avortement Sécurisé (ODAS) en Afrique Francophone a été lancé simultané au Burkina Faso et dans d’autres pays de la sous-région ce mardi 28 septembre 2021.

La suite après cette publicité

Les membres du réseau dénommé l’Organisation pour le Dialogue pour l’Avortement Sécurisé en Afrique Francophone du Burkina Faso ont procédé au lancement national de leur centre ce mardi 28 septembre 2021 à Ouagadougou. Le « centre ODAS » a l’objectif d’améliorer l’accès aux services d’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi, aux soins après avortement et à la planification familiale.

A écouter les membres de ce réseau, le lancement national du réseau « ODAS » intervient dans le cadre de la lutte contre la mortalité maternelle au Burkina Faso due aux avortements clandestins.

Selon Dr Awa Sawadogo, point focal du centre ODAS, les questions liées à l’interruption sécurisée de la grossesse et les soins après avortement font face à des obstacles, entre autres, culturels, humains, religieux.  Elle a précisé que le défis pour son réseau est de renforcer l’accès à « l’avortement sécurisé autorisé par la loi et à l’autonomie corporelle en Afrique francophone ».

« Les femmes et les jeunes filles ont droit à des soins d’interruption sécurisée de grossesse selon la loi et des soins après avortement de haute qualité. C’est pourquoi nous formons des prestataires de soins, soutenons les systèmes de santé et travaillons avec des partenaires pour garantir que des soins de grande qualité soient disponibles, accessibles et répondent aux besoins des femmes », a indiqué Dr Awa Sawadogo.

Afin donc de pallier ce problème de santé majeur pour les filles et les femmes, le nouveau réseau régional dénommé Centre ODAS (Organisation pour le Dialogue pour l’Avortement Sécurisée/Organisation for Safe Abortion Dialogue) a été mis sur pied pour mener le combat.

ODAS a pour ambition de créer un monde ouvert ou les femmes ont le pouvoir et le soutien nécessaire pour prendre le contrôle de leur vie reproductive. Pour ce faire, le réseau compte travailler pour éduquer les hommes et les femmes sur l’importance de l’équité entre les genres et sur les droits reproductifs.

Le centre ODAS et ses partenaires s’attachent à donner une solution viable, légale et médicale à toutes jeunes filles et femmes qui se trouvent dans la situation où l’interruption de la grossesse est une indication légale.

En effet, le centre ODAS est une entité qui aura pour rôle de coordonner les actions régionales et de fédérer le mouvement qui promeut l’accès à l’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi et les soins après avortement en Afrique francophone.

En rappel, le réseau couvre le Bénin, le Burkina Faso, la côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal, le Togo, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger et la République Démocratique du Congo.

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page