Terrorisme : Un citoyen américain se dit prêt à servir de « médiateur » pour le retour de la paix au Mali et au Burkina

Un homme d’affaires américain, Claude David Convisser, retrace l’origine du terrorisme au Mali mais aussi de son expansion au Burkina Faso au cours d’une rencontre avec les professionnels des médias, ce mardi 28 septembre 2021 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

C’est à travers un mémorandum d’une quarantaine de pages que Claude David Convisser, un homme d’affaires américain, chef exécutif de la société Plant Oil Powered (POP) Diesel retrace l’histoire du terrorisme au Nord du Mali et comment le fléau est en train de gagner du terrain dans la sous-région ouest-africaine.

« Les Touaregs représentent 1% de la population du Mali, mais forment la majorité dans trois régions du Nord prises au total qu’ils appellent Azawad. Leur mouvement d’indépendance trouve ses racines à l’époque coloniale. Les Touaregs se sont rebellés d’abord contre la domination coloniale française en 1914-1916 pendant la distribution de la France avec la la Première guerre mondiale« , a expliqué Claude David Convisser.

Il a rappelé qu’une deuxième et troisième rébellion des Touaregs a lieu en 1962-1964 et en 1990-1991. « La quatrième rébellion touareg a eu lieu en 2005-2006, se terminant par un compromis entre son chef Gali et le gouvernement malien. En échange de la paix, le gouvernement malien a accepté Gali comme membre officiel de sa mission d’ambassade en Arabie Saoudite« , a-t-il fait savoir.

Claude David Convisser a affirmé que Iyad Ag Gali a profité de sa mission en Arabie Saoudite pour nouer des liens avec des financiers d’une nouvelle « lutte de libération ».  » Ces financiers étant extrémistes musulmans idéologiques, Gali a trouvé propice un réveil religieux et embrasse Al-Qaïda à un âge bien supérieur à celui auquel la plupart des djihadistes rejoignent normalement la cause« , a-t-il ajouté.

Sur la propagation du terrorisme au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest, Claude David Convisser note que Iyad Ag Gali sachant que les peuls se retrouvent un peu plus partout dans la sous-région a collaboré avec eux pour étendre ses actions.

« Au cours des années passées, l’alliance de Gali avec des djihadistes peuls a frappé les principales destinations touristiques, les grands hôtels de Bamako (2019) et de Ouagadougou (2016) et sur la bande de villégiature de Côte d’Ivoire (2016), mais ils n’ont pas réussi à maintenir une pression constante, sauf dans l’Azawad et dans les rurales du Mali et du Burkina Faso et jusqu’à présent pas réussi à faire grève au Ghana« , a-t-il signifié.

Il a accusé la CIA de travailler avec la mafia à travers la vente de la drogue et la vente illicite du carburant. Cette dernière contribue au financement des actions terroristes pour leurs intérêts, selon lui. Pour Claude David Convisser, le retour de la paix est possible, surtout soutient-il, avec l’annonce du retrait des troupes françaises du Mali par Emmanuel Macron. Il se dit à mesure de tenter un dialogue avec les terroristes pour le retour de la paix.

« Je propose de me rendre à Kidal, ville des mouvements indépendantistes et terroristes du Nord du Mali pour tenter d’engager leurs dirigeants dans un dialogue en faveur de la paix. Si cela réussit, je suis prêt à servir de médiateur ou à tout autre titre, le cas échéant que les parties pourraient trouver utile. Je comprends le risque élevé d’être capturé et détenu contre rançon ou tué« , a-t-il terminé.

(Photo d’illustration à la une)

Willy SAGBE

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page