Sécurité routière au Burkina Faso : Du slam pour sensibiliser les jeunes

L’Agence de communication et d’étude pour le développement Altitude en partenariat avec le ministère en charge des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière et l’Office national de la sécurité routière ont lancé une compétition dénommée « Je slame pour la sécurité routière », ce vendredi 5 novembre 2021. L’initiative est à sa première édition et vise à sensibiliser les jeunes sur la sécurité routière du 5 novembre au 4 décembre 2021. 

La suite après cette publicité

Altitude veut sensibiliser les jeunes sur la sécurité routière et la prudence à travers le Salm. À cet effet, une compétition confrontera les jeunes universitaires et même les écoliers. « Je slame pour la sécurité routière est une compétition nationale et interuniversitaire de slam qui vise à sensibiliser la jeunesse par la jeunesse, aux dangers de la route et de la nécessité de beaucoup de prudence », a dit Wendlassida Kévin Zongo, promoteur de la compétition.

Il a avancé que  le slam est une forme moderne de poésie qui allie écriture, oralité et expression scénique. «  Les slameurs se focalisent à la fois sur ce qu’ils disent et comment ils le disent. Ce style de poésie a su très vite acquérir ses lettres de noblesse au sein de la jeunesse burkinabè et conquérir son cœur .Si l’on veut donc gagner les jeunes à la cause de la prudence et de la sécurité routière, utilisons le style et le langage des jeunes…, utilisons les jeunes », a-t-il ajouté.

Selon ses dires, les jeunes sont les plus vulnérable en terme d’accident.  « Chaque jour, ce sont un peu plus de mille jeunes de moins de 25 ans qui sont tués de par le monde dans des accidents de circulation », a relevé Wendlassida Kévin Zongo, Promoteur de la compétition « je slame pour la sécurité routière ».

Il a souligné que le seul but de cette initiative est de sensibiliser les jeunes à la prudence et à la sécurité routière. « En somme, il s’agira, d’une part, de faire percevoir à la jeunesse les dangers de la route. D’autre part, montrer à la jeunesse les bonnes attitudes pour plus de sécurité routière. Enfin faire prendre des bonnes résolutions aux jeunes en matière de sécurité routière », a-t-il souligné.

Il faut préciser que tous les jeunes à travers les 13 régions du Burkina Faso peuvent y participer. La cible de la compétition  est catégorisée comme suit. « D’abord, la cible primaire qui concerne les élèves des lycées et collèges et d’autre part les étudiants des universités. Ensuite la cible secondaire concerne les jeunes des villes et villages du Burkina Faso, la population burkinabè, les usagers de la route. Enfin, la cible tertiaire composée des organisateurs en charge de la sécurité routière, les médias et l’opinion publique », a-t-il détaillé.

Les différents candidats ont jusqu’au 24 novembre 2021 pour envoyer leurs œuvres qui seront examinées par un jury mis en place. Après délibération, ceux qui seront retenus s’affronteront en finale  le 4 décembre 2021 au CENASA. Le vainqueur repartira avec une moto scooteur, selon les organisateurs.

Aminata Catherine SANOU (Stagiaire)

Burkina 24            

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page