Forum sur la réconciliation : Blaise Compaoré et Yacouba Isaac Zida attendus à Ouaga

Du 17 au 23 janvier 2022, se tiendra le forum national sur la réconciliation nationale au Burkina Faso. En marge du forum et à l’occasion du lancement des conférences du 61ème anniversaire de l’indépendance du pays, le ministre d’Etat chargé de la réconciliation nationale, Zéphirin Diabré, a animé une conférence inaugurale en lien avec le thème de l’édition, qui est d’ailleurs une partie du forum prévu. C’était ce samedi 13 novembre 2021 à Ziniaré dans la région du Plateau-Central.

La suite après cette publicité

A l’occasion d’une conférence inaugurale animée ce 13 novembre 2021 à Ziniaré, le ministre d’Etat chargé de la réconciliation, Zéphirin Diabré, a d’entrée, souligné la pertinence du forum national en vue qui se tiendra en janvier 2022. « Il sera l’occasion pour nous de décider une stratégie pour finir avec la radicalisation, décider un pacte pour le vivre ensemble, en gros décider concrètement des actions pour cette réconciliation », a-t-il annoncé.

Pour lui, cette rencontre se veut un cadre de recueil de suggestions, de propositions participatives afin d’établir de nouvelles bases. Le ministre a déclaré que les suggestions devraient permettre de venir à bout des différents freins au processus de réconciliation nationale.

« L’affaire du terrorisme, si on n’arrive pas à finir cette question de stigmatisation des communautés, cela sera difficile. Il y a toute une question de confiance aussi à rétablir entre les forces de défense et de sécurité et la population. Il y a également beaucoup de décisions administratives qui ont contribué à mettre à mal des citoyens et  cela,  il faut qu’on s’en occupe. Toutes ces causes ont eu pour conséquence la radicalisation, le manque de confiance, etc. », a-t-il expliqué.

A l’entendre, afin de parvenir à la réconciliation, le pouvoir en place a entrepris des démarches pour réunir tous les fils et filles du pays autour du forum. En dehors des personnes présentes au Burkina, il a également inclus la participation des Burkinabè qui sont actuellement hors du pays notamment l’ancien président Blaise Compaoré et l’ex-premier ministre Yacouba Isaac Zida.

« Il y a une volonté du président du Faso de rassembler tous les fils et filles du Burkina. Donc j’ai été rencontrer le président Blaise Compaoré. J’ai aussi eu des échanges avec Yacouba Isaac Zida. On a décidé d’assurer leur sécurité concernant cet aspect. Mais si c’est la question de la justice, nous, on n’y pourra rien. Si nous devons nous réconcilier, on doit pouvoir tourner certaines pages. On n’a pas le choix, on ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs…

C’est dans cette démarche de réconciliation que j’ai visité la villa du président, tout cela dans le même objectif…  La villa où on doit l’accueillir est là. Moi-même je l’ai visitée, elle reste intacte et est entretenue 24h/24. Une garantie lui a été donnée qu’il aura un traitement digne d’un ancien chef d’Etat… J’espérais qu’actuellement il soit déjà au pays. Avec Zida également, on a convenu sur certains points et on espère qu’à ce forum, tous soient présents » , a laissé entendre Zéphirin Diabré.

Aussi, comme pour démontrer la non ingérence du gouvernement dans les décisions de justice, le ministre d’Etat a déclaré : « Nous voulions que le procès Thomas Sankara et les 12 autres commence en juillet 2021 pour finir en décembre 2021, avant le forum national sur la réconciliation nationale. Mais cela n’a pas été le cas ».

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page