Burkina Faso : Des manifestations annoncées pour la démission de Roch Kaboré

Un collectif d’organisations de la société civile, de partis politiques et d’autres forces vives a demandé la démission du Président Roch Kaboré et de son gouvernement ce vendredi 19 novembre 2021 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

Les attaques terroristes à répétition contre les forces de défense et de sécurité et même souvent contre les populations civiles ont amené plusieurs Burkinabè à perdre la confiance envers les dirigeants.

Depuis plus d’une semaine maintenant, on assiste à des multiples appels à la démission du Président Roch Kaboré et son gouvernement. Ce sentiment de manque de confiance envers les dirigeants a conduit des Burkinabè à Ouagadougou et dans plusieurs autres villes du pays à manifester ces derniers temps contre le pouvoir.

Toutes ces manifestations ont un seul dénominateur commun : la « démission de Roch Kaboré » et de son gouvernement dont on reproche la gestion de la situation sécuritaire.

« Si d’ici le 27 novembre 2021, le président du Faso refuse de démissionner, nous demandons dès à présent à l’ensemble des Burkinabè de considérer son refus comme un appel clair et précis à la désobéissance civile et nous demandons à toutes les organisations patriotiques des provinces, des villes et campagnes de rallier la capitale burkinabè par tous les moyens, aux fins de manifestations gigantesques les 27, 28, 29 et 30 novembre 2021 pour exiger sa démission« , a lancé le porte-parole de ce groupement, Dr Aristide Ouédraogo.

Les membres du groupement invitent les Burkinabè des villes et campagnes à se tenir prêts afin de rallier les manifestations qui seront organisées sur toute l’étendue du territoire à compter de ce samedi 20 novembre 2021. « À cause d’une seule personne, on ne peut détruire une nation ou tout un peuple« , a décrié Aristide Ouédraogo.

Le collectif désapprouve les décisions prises par le gouvernement lors de son conseil des ministres dont ils soutiennent n’avoir rien apporté sur le plan sécuritaire. Pour eux, Roch Kaboré n’est pas l’homme de la situation.

« Sur cette base, il n’y a plus de marche en arrière à faire et nous rejetons dores et déjà, sans réserve, toutes les conclusions dudit conseil des ministres. Peuple du Burkina Faso, ce gouvernement a clairement montré qu’il n’a pas de solution à notre problème. Il cherche seulement à nous déconcentrer et à détourner notre attention vers des futilités. Nous ne pouvons plus faire confiance, ni confier nos vies à des dirigeants impopulaires qui font du tâtonnement dans leur méthode de prédilection« , a-t-il déclaré.

Également, le même regroupement appelle à la démission du président de l’Assemblée nationale et de tous les députés. « Nous espérons et attendons les démissions patriotiques de ces personnalités susmentionnées, d’ici quelques jours et nous lançons officiellement pour compter de demain 20 novembre 2021, un débrayage actif suivi de manifestations sur toute l’étendue du territoire national. Les manifestations seront maintenues du 20 novembre 2021 jusqu’à la fin du mois« , a-t-il martelé.

À l’Opposition, Aristide Ouédraogo l’exhorte à se tenir du côté du peuple. Pour les partis de la majorité présidentielle, il les invite à quitter le navire et à rejoindre le camp du peuple.

« Aux forces de défense et de sécurité, nous sommes avec vous, nous ne sommes pas contre vous. Nous vous demandons de rester républicaines et aux côtés du peuple, vous n’êtes pas au service de personnes physiques mais plutôt au service du Burkina Faso et des causes justes avec honneur et dignité« , a-t-il lancé.

Rappelons qu’un ancien officier de police, Assami Ouédraogo mis en disponibilité depuis 2020 a démissionné pour rejoindre ce regroupement. Le regroupement a, par ailleurs annoncé une manifestation dès demain jusqu’à la fin du mois.

Willy SAGBE

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page