La mairie de Ouagadougou rend hommage aux « amazones » de la brigade verte

Ce jeudi 30 décembre 2021, la mairie de Ouagadougou a rendu hommage aux femmes de la brigade verte pour le travail qu’elles  font et leur a apporté également du soutien.

La suite après cette publicité

Six tonnes de vivres plus une enveloppe de trois millions de francs CFA dont un million de la part du maire, telle est la composition du don qu’a apporté la mairie de Ouagadougou aux femmes de la brigade verte à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Pour Armand Béouindé, maire de la ville de Ouagadougou, la brigade verte est devenue une institution de la capitale grâce au travail qu’accomplissent ces femmes. Reconnaissant leur travail, le maire affirme que grâce à ces femmes les rues de Ouagadougou sont ‘‘propres’’. Et selon lui, la brigade verte s’érige en un symbole fort de la capitale burkinabè en 15 ans d’existence par plusieurs reconnaissances de son travail au niveau national qu’international.

Il était grand temps, selon le maire de Ouagadougou, de rendre hommage à ces femmes qui, par leurs efforts rendent salubres les routes de la capitale burkinabè. « Mais, il faut dire que leurs actions seules ne suffisent pas. Elles sont plus de 3500 femmes aujourd’hui qui travaillent d’arrache-pied pour rendre notre ville propre», a-t-il dit.

À cet effet, Armand Béouindé a invité les Ouagalais à plus de propreté dans leurs concessions et dans leur entourage. « Si chaque citoyen est propre devant sa cour et devant sa porte, et évite de mettre les saletés dans les caniveaux, évite de brûler les ordures qu’ils ramassent et se donne comme engagement de porter ses ordures au lieu de collecte des ordures de son quartier, je pense que notre ville va retrouver son lustre d’antan », a-t-il conseillé.

Le nombre de jours de travail de ces femmes s’ajoute et passe de trois à quatre jours, selon le maire. À l’en croire, les femmes de la brigade verte ne connaîtront plus de retard dans le paiement de leur salaire. « Nous avons annoncé également que cette année, il n’y aura pas d’arriérés de salaires pour ces dames », a-t-il soutenu.

Pour les bénéficiaires ce sont de sentiments de joie et de gratitude envers la mairie pour son soutien à leur égard.

Willy SAGBE

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page