Burkina Faso : Que s’est-il passé encore avec l’internet mobile ?

Vers 15h 30 hier lundi 10 janvier 2022, plusieurs internautes burkinabè n’arrivaient plus à avoir accès à l’internet via les données mobiles. Seules la connexion ADSL et la fibre optique fonctionnaient. Une scène qui a rappelé l’amère expérience vécue en novembre 2021 au « Pays des Hommes intègres ». La connexion mobile a finalement été rétablie tard dans la nuit. Puisque vers 00h passée, beaucoup arrivaient à se reconnecter. 

La suite après cette publicité

Le lundi 10 janvier 2022, l’internet mobile ne marchait plus depuis vers 15h30. Accès impossible à internet via les données mobiles des trois compagnies de téléphonie mobile présentes dans le pays.

Jusque-là, aucune communication officielle n’a été faite sur le sujet. La connexion mobile a été rétablie dans la nuit du 10 au 11 janvier 2022.

S’agissait-il d’un problème technique ou d’une coupure volontaire d’internet mobile par les autorités ? Aucune réponse à ces questions, pour le moment. Burkina24 a tenté de joindre plusieurs services en charge de la fourniture de l’internet. Mais aucune information officielle n’est disponible. Ce qui fait penser à l’amère expérience vécue en novembre 2021.

En effet, dans la soirée du samedi 20 novembre 2021, les populations burkinabè ont été privées de connexion internet via les données mobiles sur toute l’étendue du territoire national. A l’exception de la connexion ADSL et de la fibre optique, la connexion Internet mobile, qui est la plus utilisée, était totalement inaccessible.

Dans un communiqué datant du 22 novembre 2021, signé du ministre de la communication et des relations avec le parlement, l’État burkinabè a reconnu être à la base de cette suspension qui s’étale sur 96 heures, soit quatre jours, principalement pour des « raisons de sécurité ».

Cette suspension de l’internet mobile jugée arbitraire par plusieurs organisations de la société civile devait prendre fin le mercredi 24 novembre, mais a été prolongée pour encore 96 heures, impactant négativement pendant plusieurs jours, les activités online notamment au sein des médias en ligne.

Interrogé sur la question ce 11 janvier 2022, Maxime Koné, ministre en charge de la sécurité a réagi en ces termes : « Nous n’avons pas de commentaire à faire », selon la télévision privée BF1.

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page