Coups de feu à Ouaga et Kaya : « Pas de coup d’Etat », mais un « mécontentement de quelques soldats »

Depuis tôt ce dimanche 23 Janvier 2022, des coups de feu sont entendus dans plusieurs casernes dont les camps Guillaume Ouédraogo et Sangoulé Lamizana ainsi qu’à la base aérienne. Aucune information auprès de la « grande muette ». 

La suite après cette publicité

« Il s’agit d’actes de manifestation de mécontentement de quelques soldats dans lesdits camps. La hiérarchie militaire est à pied d’œuvre pour ramener le calme et la sérénité dans les casernes », a écrit la télévision publique, RTB, sans préciser ses sources.

Et d’ajouter que « contrairement à certaines informations, aucune institution de la République n’a été ciblée ».

Le porte-parole du gouvernement, Pr Alkassoum Maïga, a réagi au travers d’un communiqué officiel. « Des informations véhiculées dans les réseaux sociaux tendent à faire croire à une prise de pouvoir par l’armée en ce jour 23 janvier 2022.

Le gouvernement tout en reconnaissant l’effectivité de tirs dans certaines casernes dément ces informations et appelle les populations à rester sereines. Il réaffirme sa confiance à notre armée qui demeure républicaine. Force et courage à nos Forces de défense et de sécurité (FDS) et Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) ».
Il faut noter que les tirs ont été entendus vers 4h du matin et sont toujours en cours (8h20 GMT). Depuis lors, les commentaires vont bon train. Certaines informations font notamment cas de tentative de coup d’Etat, d’autres de tentative de libération du Général Gilbert Diendéré.

Toujours est-il que ces crépitements d’armes sont signalés également dans des villes comme Kaya dans le Centre-Nord.

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page