Burkina Faso # Tunisie : « Nous avons des atouts offensifs à ne pas négliger » (Adama Guira)

Les Aigles de Carthage sont un gros morceau pour les Etalons du Burkina Faso pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Si les Tunisiens sont favoris, Adama Guira estime que les Etalons ont, pour leur part, des atouts à faire valoir.

La suite après cette publicité

Depuis le début de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2021, les Etalons pêchent en se faisant rejoindre à chaque fois au score. Les Etalons ont concédé trois penaltys et un but marqué contre leur camp.

Pour Adama Guira, c’est un problème de concentration que les Etalons comptent corriger face aux Aigles de Carthage de la Tunisie en quart de finale. « Il faut dire que la compétition est très difficile. Pas seulement pour nous mais pour toutes les autres équipes. Nous aurons aimé garder nos cages inviolées. C’est la compétition. Si nous arrivons à marquer, cela prouve aussi que nous avons des atouts offensifs à ne pas négliger. Nous travaillons tous davantage à rester concentrés pour ne pas encaisser de buts », a affirmé Adama Guira en conférence de presse.

« Mais nous avons encore faim »

En atteignant cette étape de la compétition ces dernières années, les Etalons sont-ils dans la cour des grands ? A cette question le milieu de terrain des Etalons reste mesuré : « Si nous sommes parmi les huit meilleures équipes de cette CAN, ce n’est pas rien. Mais nous avons encore faim. Cela prouve que le football burkinabè évolue d’année en année. Nous sommes ici pour ne pas faire de la figuration. Mais on reste modeste. On prend match par match. Ce qui est dans nos têtes actuellement, c’est le match de demain (samedi 29 janvier 2022 à 19h) et tout donner pour passer ce tour ».

Une équipe jeune…

Il reconnait tout de même que le groupe a changé depuis ces dernières années avec la retraite de joueurs comme Jonathan Pitroipa, Aristide Bancé et l’absence de Alain Traoré, Charles Kaboré, etc. « Nous sommes tous des amis. Je ne pense pas qu’il y ait une vraie différence entre les deux générations. C’est vrai que nous avons une jeune équipe par rapport au passé mais tous ces joueurs jouent en Europe, ils savent que c’est une compétition de haut niveau », s’est-il expliqué.

Etant l’un des plus anciens du groupe, Adama Guira dit aider les plus jeunes afin que tous regardent dans la même direction, à savoir, gagner la CAN 2021.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page