Sénégal : Les corps de deux militaires tués remis à la CEDEAO en Gambie (RFI)

C’est le fruit d’une médiation de la communauté Sant’Egidio en Gambie après un regain de tensions à la frontière avec le Sénégal. Lors d’un accrochage entre des soldats sénégalais de la force Cédéao Ecomig et des combattants du MFDC, deux militaires ont été tués, un troisième a succombé à ses blessures, et l’état-major à Dakar fait état de neuf soldats « retenus en otage ». Les corps des deux soldats ont été remis, le dimanche 30 janvier 2022, aux responsables de l’organisation sous-régionale en Gambie, informe RFI. 

La suite après cette publicité

Des responsables de Sant’Egidio précisent que dimanche soir, « vers 19h », le camp de Salif Sadio, le chef de la faction MFDC dans cette zone, « a remis les corps des deux militaires tués », le 24 janvier, « au numéro deux de la Cédéao à Banjul ». Cela s’est passé « en présence d’une délégation de Sant’Egidio, d’une délégation de l’armée gambienne », et « en collaboration avec la Croix Rouge Internationale », précise un responsable la communauté chrétienne, « pour le transport des corps depuis la frontière », lit-on dans les colonnes de RFI.

Sant’Egidio, impliquée de longue date dans des médiations en Casamance, a été « contactée » après l’accrochage de la semaine dernière « pour faciliter la résolution de la crise ». Elle a rapidement dépêché des représentants à Banjul. La remise des corps, « c’est un geste important pour faire baisser la tension », estime l’un de ses responsables, qui ajoute que « les discussions se poursuivent » pour la libération des prisonniers : trois côtés MFDC et neuf côté sénégalais, selon l’état-major à Dakar, mais d’autres sources indiquent qu’ils seraient sept, toujours dans les lignes de RFI.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page