Burkina Faso : Le « HB/MPSR » demande le maintien des forces étrangères

Le comité d’organisation des Hauts-Bassins pour le soutien au MPSR (HB/MPSR), après sa manifestation en faveur des autorités dirigeantes du MPSR, à Bobo le 13 février 2022, a tenu une conférence de presse ce mardi 22 février 2022 à Ouagadougou, pour faire des propositions aux nouvelles autorités.

La suite après cette publicité

Le comité d’organisation des Hauts-Bassins pour le soutien au MPSR (HB/MPSR) a salué la prestation de serment du Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, le 16 février 2022. Aussi, la mise en place d’une commission technique d’élaboration de projets de textes et de l’agenda de la Transition est salutaire pour le Comité de soutien au MPSR.

Le mouvement apprécie déjà les pas du nouveau pouvoir. A entendre Tegnera Abou Alifata, le président du HB/MPSR, il y a des résultats engrangés sur le terrain de la lutte contre le terrorisme sans vouloir étaler sur les détails. « Nous saluons les résultats déjà engrangés sur le terrain même si cela reste en grande partie dans la discrétion », a-t-il dit.

Le comité a donc fait des propositions à l’endroit des nouvelles autorités du pays. Entre autres, le comité propose l’enroulement de 500 milles jeunes pour renforcer le rang des VDP. « Il faut trouver une alternative pour mettre à contribution la population surtout sa frange jeune dans la lutte contre le terrorisme », a indiqué Tegnera Abou Alifata.

Pour le Comité d’organisation des Hauts-Bassins pour le soutien au MPSR, il est aussi nécessaire de renforcer les capacités des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) par la formation militaire et leur dotation en moyens conséquents pour faire face à l’hydre terroriste.

D’ailleurs, il faut des stratégies selon Tegnera Abou Alifata. « Il faut mener avec persévérance un travail d’éducation politique et idéologique parmi les officiers et les soldats en vue de développer rapidement au maximum la supériorité politique et morale de notre armée. Mettre à la disposition de l’armée un arsenal de pointe et de qualité supérieure à celui de l’ennemi », indique-t-il.

Pour le Comité, le Burkina Faso doit savoir compter sur ses propres hommes dans la lutte contre le terrorisme.  Cependant il demande de « maintenir les forces étrangères présentes en leur donnant les directives bien détaillées ». 

Pour finir, le d’organisation des Hauts-Bassins pour le soutien au MPSR demande à la population de contribuer à l’effort de guerre et se dit disponible à accompagner le MPSR à réussir sa mission principale « ramener la sécurité au Burkina Faso ».  

Akim KY

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page