Gouvernement de transition : Impulser la « vision de rupture » du président du Faso

Nommé le 3 mars 2022, le nouveau Premier ministre Albert Ouédraogo et son gouvernement ont eu une prise de contact ce lundi 7 mars 2022. Le Chef du gouvernement a annoncé de grands changements dans la gestion du pays. 

La suite après cette publicité

Depuis le samedi 5 mars 2022, le Burkina Faso dispose d’un gouvernement de transition composé de 25 membres dont 6 femmes. A l’issue de la prise de contact ce lundi 7 mars 2022, le Chef du gouvernement, Albert Ouédraogo, a précisé les critères qui ont prévalu au choix des membres.

« Les seuls critères qui ont prévalu au choix de ces personnalités ont été la compétence, la probité morale et l’engagement total à servir le pays. Ces membres sont la plupart des techniciens de leur domaine, et capable d’impulser une nouvelle dynamique, dans la construction d’un Burkina nouveau que le président du Faso et le peuple burkinabè appelle de tous leurs vœux », a-t-il relevé.

Prise de contact du nouveau gouvernement

Le premier ministre est revenu sur les priorités de son gouvernement. Il s’agit, entre autres, de la lutte contre le terrorisme, la restauration du territoire national, la réponse à la crise humanitaire, la refondation de l’Etat, l’amélioration de la gouvernance, la réconciliation nationale et la cohésion sociale, la prise en charge et la réinstallation des déplacés internes dans leurs localités respectives.

Pour mener à bien cette barque, le chef du gouvernement a fait savoir que le président du Faso a insisté sur des valeurs qui doivent guider l’action gouvernementale. A savoir, l’intégrité, la loyauté, la rigueur, la solidarité, la collégialité et l’exemplarité, a-t-il laissé entendre.

Lire également 👉Burkina Faso : Les membres du gouvernement de la Transition sont connus

En plus, Albert Ouédraogo a indiqué que le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a insisté sur la nécessité de la réduction du train de vie de l’Etat à travers la suppression de certaines activités non essentielles et une utilisation rationnelle des ressources de l’Etat.

Il a souligné que le président du Faso a invité l’ensemble des Burkinabè de tout bord à soutenir le nouveau gouvernement « dans ces moments difficiles que traverse notre pays et dans la mise en œuvre de cette vision de rupture que le président du Faso veut impulser à la gouvernance d’ensemble ».

A cette cérémonie de prise de contact, deux ministres étaient absents à savoir la ministre en charge des affaires étrangères Olivia Ragnaghnewendé Rouamba, et celui en charge du commerce, Abdoulaye Tall.

Gouvernement de la Transition 7 mars 2022

Jules César KABORE

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page