Mode : Rose Bombo apporte son expertise aux collaborateurs de Sébastien Bazemo

publicite

Le styliste burkinabè Sébastien Bazemo a présenté la modéliste Camerounaise Rose Bombo, présente, depuis bientôt un mois, dans son atelier de couture, dans le cadre l’optimisation des compétences de ses collaborateurs. C’était au cours d’une conférence de presse tenue ce mardi 5 avril 2022, dans ses locaux.

La suite après cette publicité

La maison du style Sébastien Bazemo avait dans le cadre du programme d’Appuis aux industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC-GC) soumis un projet qui a été retenu. Dans le cadre de l’exécution de ce projet, la maison avait à sa disposition, depuis le 10 mars 2021, la modéliste Rose Bombo pour aider à renforcer les capacités des travailleurs.

Courant ces jours, il a été question pour la modéliste Camerounaise, venue de Paris en France, d’outiller  les travailleurs dans plusieurs domaines. Il s’agit notamment de la formation des couturiers et des apprentis aux techniques de la haute couture prêt-à-porter haut de gamme, d’une formation sur le patronage pour standardiser les modèles définis par la maison, aussi de la création d’un guide de couture propre à la maison Sébastien Bazemo.

Selon Sébastien Bazemo, ce choix de la personne de Rose Bambo est basé sur son expertise démontrée à l’international. « De ces attentes, notre choix a porté sur la personne de Rose Bombo parce que, d’abord, elle est Africaine qui fait dans la mode. Ensuite rien qu’à voir son parcours dans les grandes maisons de mode de Paris à Londres, soit dans les maisons comme Yves Saint Laurent  Christian Dior, Balmain, j’en passe,  elle aurait les capacités requises pour ce projet car elle a fait ses études et a gravi tous les échelons avec pugnacité », a-t-il expliqué.

La modéliste a pour sa part expliqué en quoi a consisté réellement cette mise à niveau. Pour elle, la notion de la taille est une chose très importante dans le métier. Cependant, a-t-elle regretté, « on remarque qu’en Afrique ici, c’est une chose qui est négligée dans la couture », avant d’expliquer la raison de cette situation.

Sébastien Bazemo 

« La couture ici est apprise dans le tas. Ailleurs la couture est comme une science avec plusieurs notions de mathématiques. Donc dans les magasins, en Europe lorsque tu commandes ta taille, l’habit qui vient te correspond facilement. Normalement la taille d’un habit, c’est une chose universelle et tout couturier devrait prendre le temps de bien le dessiner avant de l’appliquer sur le tissu. Certes, ça prend plus de temps mais cela évite beaucoup de choses ».

A l’entendre, cet aspect a d’ailleurs été l’une des difficultés à ses débuts de formation, car pour elle, il est difficile d’appliquer des règles apprises à l’école, à une personne qui les aient apprises dans le tas. par ailleurs elle a indiqué que tout s’est bien déroulé grâce à la motivation des apprenants.

 Rose Bambo

Il faut rappeler que le projet de Sébastien Bazemo qui a été retenu par le PAIC-GC à travers le FDCT est intitulé « le fabuleux destin du Koko Dunda : créer, innover, conquérir ». Il est financé à hauteur de 20 millions de FCFA.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page