Procès Sankara : Compaoré, Kafando et Diendéré condamnés à la prison à vie

Ouvert le 11 octobre 2021, le procès sur l’assassinat du Capitaine Thomas Sankara et ses 12 compagnons a connu son verdict ce 6 avril 2022 au Tribunal militaire de Ouagadougou délocalisé à la Salle des Banquets. Retrouvez le verdict complet plus bas.  

La suite après cette publicité

Le Tribunal a condamné Blaise Compaoré, Hyacinthe Kafando et Gilbert Diendéré à la prison à vie.

Le Parquet avait pourtant requis, le 8 février 2022, 30 ans de prison ferme contre Blaise Compaoré et Hyacinthe Kafando, 20 ans de prison ferme contre Gilbert Diendéré.

Le ministère public avait également demandé un mandat de dépôt pour tous ceux qui ont été accusés et demandé le maintien du mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré et Hyacinthe Kafando, toujours absents depuis l’ouverture de l’instruction.

Quant à certains autres accusés, le verdict est également connu : 5 ans avec sursis pour Belemlilga Albert Sibidi et Deme Diakalia ; 3 ans fermes pour Tondé Ninda Pascal alias Manganaaba ; 10 ans fermes pour Tibo Ouédraogo et Jean Pierre Palm ; 11 ans fermes pour Élysée Yamba Ilboudo ; 20 ans fermes pour Sawadogo Idrissa, Ouédraogo Nanonswindé. Par contre, Traoré Bossobé, Hamado Kafando, Diébré Alidou ont été acquittés.

Cependant, juste après la suspension de l’audience pour quelques minutes, certains criaient victoire, d’autres personnes scandaient dans la salle « Libérez Diendéré »… Les deux camps ne se sont pas affrontés. Les forces de l’ordre sont intervenus pour ramener le calme.

« La loi a été dite », a déclaré le journaliste, défenseur des droits humains, Abdoulaye Diallo, même s’il affirme être étonné de la prison à perpétuité prononcée. Maître Prosper Farama a salué une journée historique. « C’est un jour de justice pas seulement pour Thomas Sankara et ses compagnons, c’est un jour de justice pour tout le peuple burkinabè. Nous espérons que ce jour historique marquera le début d’une aire nouvelle, pour la justice burkinabè« , a-t-il laissé entendre.

« Nous avons tous attendu ensemble. Aujourd’hui, le verdict est tombé, le juge a donné son verdict, c’est la loi, tout le monde apprécie. Nous avons demandé la justice, la vérité, et le procès a permis de confirmer beaucoup de choses qui étaient dites. Le verdict est tombé, le juge a fait ce qu’il pouvait. Notre but était aussi que ces violences politiques finissent.

Je pense que ce verdict va donner à réfléchir à beaucoup de personnes. Je remercie tout le monde, les médias, qui nous ont soutenus depuis que cette plainte a été déposée« , a déclaré Mariam Sankara, veuve de Thomas Sankara.

Selon l’ancien ministre de la Défense et ex-Haut représentant de Roch Kaboré, Moumina Chérif Sy, « ce verdict est une reconnaissance du combat mené par Thomas Sankara. C’est aussi un aboutissement de ceux-là qui, depuis 1987, ont lutté pour qu’il y ait une justice. Mon souhait le plus sincère est que le verdict apaise les cœurs des uns et des autres et que nous avancions dans l’histoire de la construction de notre pays (…)

Lire aussi 👉🏿 Gilbert Diendéré : « Je ne suis pas responsable de la mort de Thomas Sankara »

On a tué des gens de la façon la plus odieuse, on les a enterrés comme des chiens. Vous pensez que ça, ce n’est pas la peine la plus forte? La peine à vie et celle des victimes ne sont pas comparables« . La peine du général Gilbert Diendéré n’est pas du gout de son conseil. « Etant un accusé présent, il a pris la même peine que ceux qui étaient absents. J’ai trouvé cela, sans rentrer dans les détails, pas tout à fait juste. Parce qu’il est venu quand même apporter sa contribution en s’expliquant devant le tribunal », s’est-il exprimé.

« Moi j’assiste un client. Mon mandat s’arrête là, s’il renouvelle dans le sens d’une déclaration, nous avons 15 jours, on va y aller. Dans tous les cas, la voie du recourt est ouverte », a laissé entendre maitre Mathieu Somé, l’un des avocats du général Gilbert Diendéré.

Récapitulatif du Procès Sankara sur Burkina24

Contrairement aux réquisitions du procureur qui demandait d’acquitter Belemlilga Albert Sibidi, Tibo Ouédraogo, Deme Diakalia, des faits de complicité à la sureté de l’Etat, le tribunal en a décidé autrement en condamnant Tibo Ouédraogo à 10 ans de prison ; Belemliga Albert et Deme Diakalia à 5 ans de prison avec sursis. Maitre Olivier Somé, l’avocat de Deme Diakalia, dit attendre la décision rédigée du tribunal pour savoir les « motivations réelles de cette condamnation ».

« Mon client est libre de ses mouvements, mais quand on dit que vous êtes complices des actes qui ont abouti à la mort de plusieurs personnes, du point de vue psychologique, il y a un impact. Il y a donc un effet psychologique, mais comme la loi nous donne la possibilité de faire appel, dans 15 jours, nous aviserons », a-t-il dit.

La date du mercredi 13 avril a été retenue pour le début des plaidoiries autour des questions de réparations civiles.

Verdict-Procès-SANKARA

 

 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page