Burkina : Le Front Progressiste demande la libération des marcheurs pro-russes du 23 avril 2022

Ceci est une déclaration du Front progressiste (FP) sur l’actualité nationale.

Depuis le 24 janvier 2022, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) a pris ses responsabilités en mettant à l’écart de gré ou de force l’ancien Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, au regard de l’échec de la politique sur le plan sécuritaire. Par la suite, une charte de la transition a été adoptée et un nouveau gouvernement et une Assemblée Législative de Transition ont été mis en place.

La suite après cette publicité

Le Front Progressiste encourage les autorités à prendre des mesures courageuses qui permettront de lutter efficacement contre le terrorisme. Mais Allah dit dans le Saint-coran, chapitre 13-verset 11 : « … Allah ne modifie pas l’état d’un peuple tant que les individus qui le composent ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes… ».

Cette sourate nous interpelle individuellement à changer et à vouloir le bien pour son pays et à s’engager réellement afin de vaincre par exemple le terrorisme qui mine le développement de notre chère patrie. Sur ce plan, le FP félicite le gouvernement pour le Dialogue entamé auprès de ceux qui ont pris des armes pour martyriser leurs frères.

Nous appelons le gouvernement à être vigilant pour ne pas tomber dans le piège des terroristes qui peuvent voir dans le dialogue une faiblesse de l’Etat burkinabè. En réalité, on ne dialogue pas et on ne négocie pas avec quelqu’un qui prend des armes contre son pays car cela constitue une rébellion et toute rébellion devrait être neutralisée. Mais, à l’analyse des raisons qui amènent certains individus à se radicaliser, comme l’ignorance, la pauvreté, l’injustice, la corruption, le favoritisme, nous arrivons à la conclusion que la négociation et le dialogue permettront d’atténuer le terrorisme à court terme et de l’éliminer à long terme.

Aucun accord ne peut et ne doit se faire sur la violation de l’intégrité du territoire. L’Etat doit copier l’exemple de la Mauritanie qui a pu éradiquer le terrorisme grâce au dialogue et à la sensibilisation des groupes terroristes.

Pour ce qui est des Personnes Déplacées Internes (PDI), l’Etat doit organiser leur retour le plus tôt possible. Cette organisation doit consister à étudier le terrain, à échanger avec les PDI. Le recrutement, la formation et l’équipement des militaires s’avèrent aussi nécessaires. Il faut aussi une mobilisation populaire pour la réinstallation des PDI à l’image de l’opération mana-mana organisée par le gouvernement.

Le 23 avril 2022, des populations ont interpellé le gouvernement à travers des manifestations pacifiques pour demander l’appui de la Russie afin de lutter efficacement contre le terrorisme. Certains marcheurs ont été arrêtés et déférés à la MACO.

C’est le lieu pour nous de demander au gouvernement de libérer sans condition ces marcheurs qui n’ont fait qu’exprimer leur point de vue. Nous exhortons le gouvernement à communiquer davantage avec les populations qui ont besoin parfois de certaines informations surtout sur la sécurité.

La corruption mine le développement du Burkina Faso. En effet, l’Etat organise et favorise la corruption à travers l’attribution des marchés publics à des moins disant au détriment de la qualité, le pillage de nos ressources naturelles par les multinationales en octroyant seulement que 10% des gains à l’Etat.

Par exemple, un ordinateur portable qui coûte normalement 700 milles FCFA sur le marché peut être proposé à 300 milles par un fournisseur juste pour avoir le marché de l’Etat. Dans l’exécution du marché, il se trouve confronté à la réalité du marché.

Aussi,  l’Etat doit revoir urgemment le quota à au moins 50% et si possible exploité lui-même les ressources naturelles. Les exonérations faites à certaines entreprises étrangères qui se mutent en autres entreprises à l’issue de l’exonération pour bénéficier encore des mêmes exonérations créent des manques à gagner énormes pour l’Etat.

Notre modèle de développement actuel, ne peut pas nous permettre de sortir du sous-développement. Il ressort des données que le Burkina Faso est un pays de service du fait que le secteur tertiaire occupe la première place et contribue à 41,4% à la formation du Produit Intérieur Brut (PIB).

L’Agriculture qui occupe plus de 75% de la population contribue à 21,2% du PIB. Pour un réel développement, le Burkina Faso doit investir d’abord massivement et prioritairement dans l’agriculture et l’élevage. Ces investissements consistent à réaliser des grands ouvrages et des aménagements afin de contourner les aléas climatiques.

Les fonds d’investissement proviendront de la revue du code minier pour rehausser le quota au moins à 50%. Le haussement du niveau de production permettra de créer des emplois dans le secteur primaire et d’aller vers les industries de transformation de nos produits agro-sylvo-pastoraux donc davantage d’emplois.

Certains investissements de l’Etat comme la construction des infrastructures éducatives, sanitaires, d’assainissement, de loisirs, etc. doivent fortement impliqués les communautés à la base à l’image de ce qu’ont fait nos grands-parents.

Pour ce qui est de la moralisation de la vie politique, l’Etat doit restructurer les partis politiques qui sont de nos jours pour la plupart des entreprises individuelles pour faire parfois du chantage.

Cette moralisation doit se faire en constituant tout au plus trois blocs de partis politiques pour les élections : la gauche, la droite et les centristes. Des primaires doivent être obligatoirement organisées pour désigner les candidats des blocs à tous les niveaux.

Pour les élections présidentielles, autoriser les candidatures indépendantes, mais l’interdire pour les élections législatives et municipales afin d’écarter la société civile de la politique ou de les obliger à choisir entre la politique et la société civile.

L’actualité internationale est marquée par la crise entre la Russie et l’Ukraine. Cette crise a un grand impact sur l’économie mondiale marquée par la hausse des prix. Nous exhortons les deux pays frères à dialoguer pour trouver une issue à la crise.

Mais quels types d’hommes faut-il pour gouverner ?

Le devoir des responsables est de traiter leurs administrés avec douceur, de veiller à leurs intérêts, de leur donner le bon conseil et de les prendre en compassion. L’interdiction de les tromper, d’être trop sévère avec eux, de négliger et de les ignorer, eux et leurs besoins. Allah dit dans le coran chapitre 16, verset 90 : « Dieu ordonne la justice, la bienfaisance, et l’assistance aux proches. Il défend les actes immoraux, les actes reprouvés.

Oumar rapporte que le Messager de Dieu (Paix et salut de Dieu sur lui) a dit : « Vous êtes tous des bergers et vous êtes responsables de l’objet de votre garde. Le Chef de l’Etat est berger et responsable de ses administrés. L’homme est berger dans sa famille et de l’objet de sa garde.

La femme est bergère dans la maison de son mari et responsable de l’objet de sa garde. Le serviteur est berger dans les biens de son maitre et responsable de l’objet de sa garde. Vous êtes tous bergers et vous êtes responsables de l’objet de votre garde. »

Pour ce qui est de l’équité dans la gestion, Allah le Très-Haut, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux dit dans le saint-coran chapitre 16-verset 90, « Dieu ordonne la justice et la bienfaisance » et ajoute dans le chapitre 49-verset 9 : « soyez équitables car Dieu aime les gens équitables ».

Un Hadith rapporté par Abdullah Ibn Amr Ibn Al As, le Messager de Dieu (Paix et salut de Dieu sur lui) a dit « Les gens équitables seront auprès de Dieu sur des chaires de lumière : ce sont ceux qui se montrent justes dans leur jugement, justes avec les leurs et justes avec leurs administrés ».

Le Messager de Dieu (Paix et salut de Dieu sur lui) a cité le détenteur d’autorité juste et que Dieu a mis sur la bonne voie parmi les gens du paradis. Ainsi l’Islam veille à l’unité de la nation et combat toute discorde et toute rébellion.

Aussi en tant que croyant, nous avons le devoir d’inciter le chef de l’Etat, les juges et autres détenteurs du pouvoir à être vertueux et à se faire entourer par gens vertueux. A cet effet Allah dit dans le saint-coran chapitre 43-verset 67 « Les amis les plus intimes sont ce jour-là ennemis les uns des autres sauf les gens pieux ».

Président du Front Progressiste (FP)

EL HADJ  Gafarou NIGNAN

Ingénieur Statisticien-Démographe

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page