Acteurs de développement en milieu rural : Renforcement de connaissances sur l’agriculture climato-intelligente et la gestion durable des ressources naturelles

Ateliers régionaux

La suite après cette publicité

Du 26 avril 2022 au 29 avril 2022 des acteurs du monde rural notamment les agents des Unités d’Appui Technique (UAT) de l’Agriculture et des Présidents de Conseils Villageois de Développement (CVD) des régions du Centre-Ouest, des Hauts-Bassins et du Nord ont bénéficié d’ateliers visant à renforcer leur résilience face aux effets des changements climatique et accroître durablement leurs productions.

Il s’agit des thématiques en lien avec l’agriculture climato-intelligente et la gestion durable des ressources naturelles. Ces ateliers initiés par l’Institut mondial pour la croissance verte (Global Green Growth Institute – GGGI) avec le soutien financier du Royaume du Danemark ont été  réalisés en collaboration avec les directions techniques décentralisées en charge du développement rural.

Il s’agit des Directions régionales en charge de l’Agriculture et des Ressources Animales et halieutiques et celles en charge de l’Environnement. GGGI dans son approche de renforcement de capacité a combiné à la fois les notions d’intégration des bonnes pratiques agricoles, d’élevage et de préservation de l’environnement pour permettre aux bénéficiaires sur le terrain d’accroître, par la mise en pratique, leur production tout en protégeant l’environnement.

Photo de famille des Présidents des Conseils Villageois de Développement formés à Koudougou

L’approche GGGI

Le projet de promotion des systèmes d’irrigation par pompage solaire (SIPS) a plusieurs objectifs dont la promotion des énergies renouvelables à travers des pompes solaires pour l’irrigation, moins polluante de l’environnement, performantes et économiques pour les agriculteurs.

Le développement de partenariats avec les institutions financières devant aboutir à des produits financiers agricoles devant favoriser l’acquisition de pompes solaires par un nombre important de producteurs.

Ainsi, l’installation d’une cinquantaine (50) de pompes solaires à cette phase pilote et l’analyse des données collectées permettra de promouvoir à plus grande échelle l’utilisation durable de ces technologies dans les systèmes de production afin de contribuer à la sécurité alimentaire nationale. Aussi, un des défis à relever est la formation de mille (1 000) agriculteurs irrigants bénéficiaires et non bénéficiaires pour faciliter le processus d’adoption, d’où le renforcement au préalable des capacités d’une centaine d’acteurs dont des cadres techniques au niveau décentralisé, la formation des producteurs et des CVDs, responsables locaux de la mobilisation communautaire pour le développement durable.

Quelques modules importants de l’atelier sont : l’utilisation des pompes solaires, l’évaluation des besoins en eau des cultures, la gestion rationnelle de l’eau dans les parcelles de production, la gestion durable d’une exploitation agricole équipée de système d’irrigation solaire, l’exploitation durable des services écosystémiques, la gestion durable des ressources naturelles et des techniques d’agriculture climato-intelligente, la production des fertilisants biologiques.

Témoignages des bénéficiaires

Les unités d’appui technique des régions ont reconnu les bienfaits de ces modules qui leur ont permis de mieux comprendre la nécessaire synergie entre agriculture – élevage – environnement pour un système de production durable et résilient.

L’agriculture, l’élevage et la protection de l’environnement doivent être pris en compte par chaque agent administratif dans l’exercice de ses fonctions pour l’atteinte de la complémentarité pour des rendements optimales.

Les présidents des Conseils Villageois de Développement se sont engagés à mettre ces connaissances en application et à promouvoir les savoirs reçus pour une alimentation saine sans effets néfastes pour la santé humaine.

Photo de famille des agents des Unités d’Appui Technique formés à Koudougou

GGGI

L’Institut mondial pour la croissance verte (GGGI), est une organisation intergouvernementale fondée pour soutenir et promouvoir un modèle de croissance économique connu sous le nom de “croissance verte”, qui cible des aspects clés de la performance économique tels que la réduction de la pauvreté, la création d’emplois, l’inclusion sociale et la durabilité environnementale. Le Burkina Faso a adhéré à GGGI en 2018.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page