Oumarou Songné veut des « policiers exemplaires, soucieux des valeurs républicaines »

publicite

Le nouveau directeur général de l’école nationale de police, Oumarou Songné, a officiellement pris le commandement de la pépinière policière. Il succède à Sié Tiéfi Dabiré, qui occupait ce poste depuis 2018. Le directeur entrant dit placer son commandement sur le défi du travail bien fait.  

La suite après cette publicité

La passation de commandement entre les directeurs généraux entrant et sortant de l’école nationale de police est désormais actée. Oumarou Songné a pris officiellement les rênes de la régie policière du Burkina, après sa nomination en conseil des ministres le 27 avril 2022.

Oumarou Songné @Burkina24/ Willy SAGBE
Oumarou Songné @Burkina24/ Willy SAGBE

Oumarou Songné n’ignore pas le contexte particulier dans lequel il arrive à la tête de l’administration de l’école nationale de police marquée par l’insécurité due au terrorisme, à l’extrémisme violent et la montée des actes de violence.

« Et l’école nationale de police, qui est la structure chargée d’assurer la formation professionnelle, initiale et continue des policiers se place ici comme un maillon important de la chaîne de la sécurité. 

Pour cette mission, moi et mes collaborateurs ne ménagerons aucun effort pour former des policiers qualifiés, en phase avec les réalités du contexte de notre pays, afin de relever les défis et de contribuer à la bonne réalisation de la lettre de mission du ministère en charge de la sécurité », a confié le nouveau directeur général de l’école nationale de police.

Des élèves policiers – Mai 2022

Oumarou Songné a exprimé sa disponibilité de continuer à travailler sur les sillons tracés par ses prédécesseurs au besoin d’innover et de renforcer les acquis pour garantir un enseignement de qualité et des meilleures conditions d’apprentissage aux élèves policiers.

Aux professeurs et encadreurs, il a tenu à leur rappeler que les attentes de la population au plan sécuritaire sont grandes. D’où il les a exhortés à façonner des modèles policiers au service des populations qui endurent déjà plusieurs difficultés et angoisses.

Le directeur sortant Tiéfi Dabiré saluant le drapeau des mains du secrétaire général du ministère en charge de la sécurité

« Nous avons la lourde charge de former des policiers exemplaires, vertueux, soucieux des valeurs républicaines, capables de s’adapter aux exigences du terrain pour satisfaire aux besoins légitimes des populations. Je nourris l’espoir que je serai compris et accompagné dans cet ambitieux engagement », a-t-il argumenté.

Aux élèves policiers, le nouveau directeur général a promis de créer une atmosphère agréable et stimulante de travail pour faciliter leur apprentissage. « Mais il est clair que les conquêtes intellectuelles les plus durables et l’assimilation parfaite s’acquièrent au prix d’un travail acharné surtout dans l’ordre et la discipline », a-t-il interpellé.

À son prédécesseur, Oumarou Songné a salué la qualité et l’immensité du travail qu’il a entreprises à la tête de l’école nationale de police.

Willy SAGBE

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page