Rencontre des patrons burkinabè : « On a tendance à croire que nous sommes un pays pauvre »

publicite

La première édition de la Rencontre des patrons burkinabè (REPAB) s’est ouvert ce jeudi 2 juin 2022 sous le thème « le patronat face aux défis du développement économique et social du Burkina Faso ».

La suite après cette publicité

Premier du genre, pendant 48 heures les patrons burkinabè vont renforcer leurs connaissances à travers des panels sur plusieurs thématiques.

Une rencontre du donner et du recevoir, la REPAB est l’organisation d’un forum d’échange sur divers thématiques afin d’améliorer la participation aux secteurs privés, au développement économique et social.

« Il s’agira donc de créer un espace d’échange périodique entre les chefs d’entreprises burkinabè, les autorités et les patronats frères de la sous-région et du monde. Organiser des rencontres B2B, promouvoir les bonnes pratiques en matière de dialogue social, de protection sociale de formation, de créations d’emplois et de civisme fiscal par entreprise », a indiqué Harouna Nikiéma, le représentant du comité d’organisation.

La rencontre va s’étaler sur deux jours et regroupe les patrons burkinabè et ceux venus de l’extérieur. Ils seront entretenus par les panelistes et communicateurs venus d’horizons divers sur le thème central et les sous-thèmes comme la fiscalité, le climat des affaires, le développement des compétences et l’emploi des jeunes, le digital, la fourniture des biens et des services dans le secteur miniers, le développement des exportations  et la position des investissements et le financement du PNB. 

Pour Seydou Diakité,  vice-président du patronat burkinabè, l’objectif d’une telle rencontre est de créer les conditions pour qu’ils puissent tracer les vrais sillons pour un accompagnement véritable de l’économie.

« Si vous êtes tous dans un secteur que vous ne vous connaissez pas et vous ne vous parlez pas, on ne peut pas développer de synergies. L’objectif c’est autour des préoccupations qui sont les préoccupations des entreprises avec les décideurs (…) ; réfléchir sur la question de la responsabilité sociétale des entreprises, voir avec chacun comment on peut se mettre ensemble aujourd’hui pour tirer le maximum de profits. On a tendance à croire que nous sommes un pays pauvre, c’est parce qu’on est un pays désorganisé qu’on n’arrive pas à créer les conditions pour résoudre les problèmes», confie-t-il.

La première édition de la rencontre des patrons burkinabè est saluée par le chef du gouvernement Albert Ouédraogo, à travers le thème. Pour lui, cette thématique illustre à souhait le fait que, malgré le contexte difficile que traverse le pays des Hommes intègres, tous les acteurs du développement restent mobilisés pour faire face à l’adversité.

« La rencontre des patrons du secteur privé sonne donc comme un message de résilience envoyé au reste du monde que, malgré les difficultés, le Burkina Faso reste debout », dit-il. Il faut noter que la REPAB qui est à sa première édition regroupe plus de 500 participants. 

Saly OUATTARA

Burkina24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page