L’exportation des céréales d’Ukraine ne pose aucun problème, selon le Président Poutine

Alors que l’offensive russe en Ukraine fait craindre une crise alimentaire mondiale, le Président russe Vladimir Poutine a donné l’assurance dans une interview ce samedi 04 Juin 2022, au lendemain de l’audience accordée au Président Macky Sall du Sénégal, également Président en exercice de l’Union Africaine et au chef de la Commission de l’Union africaine, le Tchadien Moussa Faky Mahamat. Il a indiqué que l’exportation des céréales d’Ukraine n’est « pas un problème ».

La suite après cette publicité

Pour Vladimir Poutine, les Occidentaux feraient du « bluff » en accusant son pays, la Russie, d’empêcher les exportations de céréales d’Ukraine. « Il n’y a pas de problème pour exporter les céréales d’Ukraine », a-t-il déclaré, dans une interview télévisée. Il évoqué plusieurs moyens d’exporter les céréales via des ports ukrainiens, d’autres sous contrôle russe ou via l’Europe centrale et orientale.

Au nombre des options qui s’offrent à eux, il a mentionné la possibilité d’exporter via les ports ukrainiens de Marioupol et Berdiansk, situés sur la mer d’Azov, qui donne accès à la mer Noire, et conquis par Moscou lors de son offensive.

En outre, Poutine a indiqué qu’une exportation via les ports de la mer Noire toujours sous contrôle ukrainien, notamment celui d’Odessa était encore possible. A cet effet, il a exigé que les eaux de ces ports soient « déminées » par l’armée ukrainienne. Il a promis en retour faciliter un passage sécurisé des navires.

Dans un entretien de trois heures de temps à entre le Président russe Vladimir Poutine et le président sénégalais et président en exercice de l’Union africaine, Macky Sall, à Sotchi dans le Sud-Ouest de la Russie, dans le cadre d’une médiation initiée par l’organisation panafricaine, la délégation africaine a dit être « très rassurée » au sortir de cette rencontre d’autant plus que le chef de l’Etat russe est « conscient que la crise et les sanctions créent de sérieux problèmes aux économies faibles, comme les économies africaines ».

Le Président Macky Sall était accompagné du chef de la Commission de l’Union africaine, le Tchadien Moussa Faky Mahamat et avait plaidé auprès du Président Poutine pour « une prise conscience » des conséquences de cette crise pour laquelle elle est étrangère.

L’ONU a utilisé le terme d’ « ouragan de famines », essentiellement dans des pays africains qui importaient plus de la moitié de leur blé d’Ukraine ou de Russie. Il a, par ailleurs, fait remarquer que les tensions alimentaires avaient été aggravées par les sanctions occidentales, qui affectent la chaîne logistique, commerciale et financière de la Russie et l’empêchent d’exporter ses précieux engrais. A cet effet, le Président Macky Sall a appelé à ce que le secteur alimentaire soit « hors des sanctions » imposées par les Occidentaux à Moscou.

La paralysie des exportations ukrainiennes et russes a entraîné une exceptionnelle flambée des cours des céréales et des huiles. Selon, le programme de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 08 à 13 millions de personnes supplémentaires pourraient souffrir de sous-nutrition dans le monde, si cette crise persistait encore.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, se rendra en Turquie le 8 juin prochain pour discuter avec son homologue Mevlüt Cavusoglu de l’instauration de « couloirs maritimes » afin de permettre la libre circulation des marchandises en mer Noire.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page