Sécurité : Les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels du Burkina Faso brisent le silence

Les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels du Burkina Faso se sont prononcés sur la situation nationale du pays ce mercredi 29 juin 2022. Ils déplorent la dégradation de la situation sécuritaire et se disent préoccupés par celle-ci qui, selon eux menace le quotidien et le vivre ensemble au Faso.

La suite après cette publicité

Il faisait très longtemps au Pays des Hommes intègres qu’on a vu les gardiens de la culture burkinabè réunis tous ensemble pour évoquer des sujets d’intérêt national. La situation actuelle que traverse le pays a fini par briser leur silence.

Ils se disent interpellés  par cette crise à laquelle fait face le pays, ils ne pouvaient pas rester cantonnés dans leurs palais royaux sans dire mot. Ils sont donc venus des quatre coins du pays et ont livré leur message sur la situation nationale du pays.

Widi Naaba désigné pour lire le message des chefs supérieurs coutumiers et traditionnels en français

«Investis de hautes missions coutumière et traditionnelle tirées de nos sources ancestrales, les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels du Burkina Faso se sentent fortement interpellés par la situation nationale.

Notre responsabilité nous impose de rompre le silence. Nous manifestons notre compassion et notre soutien aux forces de défense et de sécurité , aux auxiliaires de défense, aux familles éplorées et à toutes les victimes et personnes affectées par les actes de l’insécurité et de violence », a laissé entendre le Ouidi Naaba qui a été désigné par des chefs supérieurs et traditionnels pour lire leur déclaration en français après que cela ait été fait en mooré, dioula et fulfudé.

Les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels du Burkina Faso se sont dit également préoccupés par la montée des propos haineux véhiculés par certains Burkinabè ces derniers temps dans les réseaux sociaux.

«Les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels constatent  des propos haineux et d’incitation à l’intolérance  et à la violence véhiculés à travers certains canaux de communication.

Cela est contraire à l’esprit de fraternité séculaire qui a toujours prévalu et que nous avons hérités de nos parents. En tant que dépositaires et garants des pouvoirs coutumiers et traditionnels, incarnation de nos valeurs ancestrales, acteurs de l’histoire de notre pays, nous, chefs coutumiers et traditionnels condamnons toute atteinte à la vie à l’intégrité physique, morale et psychique de toute personne quelles que soient  sa race, son ethnie, sa religion, son appartenance politique et idéologique », ont réagi les chefs supérieurs et coutumiers dans leur déclaration.

Ils ont aussi interpellé les autorités à doubler d’efforts dans la lutte contre le terrorisme afin de recouvrer l’intégralité du territoire national. Les leaders coutumiers ont, cependant lancé un appel aux Burkinabè qui ont pris des armes contre leur pays.

«Aux filles et fils du Burkina qui, pour des raisons diverses ont  des visions ou des intérêts divergents avec la nation à déposer les armes, à revenir à la raison et à la maison pour qu’ensemble, nous bâtissons notre pays dans la paix et dans la quiétude», ont-ils appelé.

Enfin les leaders coutumiers et traditionnels ont invité les Burkinabè dans leur ensemble à cultiver la paix, l’amour de la patrie, la fraternité, la cohésion, le dialogue et l’unité nationale.

Willy SAGBE et Welly TAMBOURA (Stagiaire)

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page