Médiation de la CEDEAO : « Nous sommes heureux de constater que le Burkina Faso parlera d’une seule et même voix » (Ivette Belem, présidente ONI-TR)

L’observatoire National Indépendant pour une Transition Réussie (ONI-TR) soutient le gouvernement de la transition sur la fixation de la durée de la transition fixée à 36 mois. Le collectif appelle les autorités burkinabè à un compromis dynamique. 

La suite après cette publicité

L’ancien président du Niger Mahamadou Issoufou désigné Médiateur par la CEDEAO est arrivé à Ouagadougou en vue de la préparation du sommet de l’organisation. L’observatoire National Indépendant pour une Transition Réussie (ONI-TR) salue la démarche du gouvernement burkinabè qui entend fédérer les opinions

« A l’avant-veille les 29 et 30 juin, le gouvernement a organisé un marathon de consultations pour informer les principaux acteurs de la vie nationale des propositions qu’il entendait faire sur l’agenda de la Transition. Nous sommes heureux de constater que de manière générale le Burkina Faso parlera d’une seule et même voix », indique Ivette Belem, présidente de l’ONI-TR.

« Nous espérons que la CEDEAO sera elle aussi dans de bonnes dispositions d’esprit »

Et Mohamed Ilboudo et ses camarades de l’ONI-TR disent soutenir le gouvernement dans la démarche « d’un compromis dynamique qui ne fait pas de fixation sur la durée de la Transition en se plaçant dans une logique de rejoindre les préoccupations de la CEDEAO qui estime que la durée de 36 mois n’est pas acceptable ».

L’ONI-TR souhaite voir  les acteurs sociaux parler d’une même voix. « Ce que nous attendons de cette rencontre avec la CEDEAO, c’est l’unité des cœurs, l’unité d’esprit et l’unité de visions. D’un même objectif, trouver les voies et les moyens ensemble et acceptés de tous pour qu’on puisse aller de l’avant », a ajouté Ivette Belem.

Akim KY

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page