Burkina : Des acteurs de la protection sociale en santé renforcent leurs capacités

La première session de formation sur la protection sociale en santé a débuté ce  mercredi 13 juillet 2022 à Ouagadougou et prendra fin le 15 juillet 2022.  Elle va outiller les principaux acteurs intervenant dans la conception de la mise en œuvre des politiques et stratégies de protection sociale en santé.

La suite après cette publicité

La direction générale de la protection sociale en collaboration avec l’organisation internationale du travail veut outiller ses acteurs parties prenantes au régime d’assurance maladie universelle (RAMU). Première du genre, pendant 3 jours, les apprenants seront outillés sur les techniques d’analyse des performances des systèmes nationaux de protection sociale en santé. 

Hamidou SAWADOGO, le secrétaire général du ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale  affirme que la concertation et le dialogue  en vue d’une synergie d’actions constituent les leviers les plus importants.

« Une harmonisation des connaissances et compréhensions des principaux acteurs impliqués dans la gouvernance et la mise en œuvre de l’assurance maladie est essentielle pour la réussite de cette politique publique », dit-il. 

Il ajoute qu’il est très salutaire de constater le nombre important de programmes de financement de l’accès aux soins de santé qui sont développés au Burkina. 

Pour lui, il est encore plus important que ces programmes servent effectivement pour l’accès financier des populations aux soins de santé. Car dit-il,  « il ressort que ces programmes demeurent très souvent peu cohérents, tout en s’adressant pourtant aux mêmes cibles, ce qui peut mettre à mal l’action gouvernementale et occasionner une utilisation peu rationnelle des ressources publiques ». 

Abdoul Kader Koné, directeur de la promotion des mutualités de la direction générale de la protection sociale, est le porteur de ce projet. Pour lui, cette session de formation vise à renforcer les capacités des principaux acteurs qui sont impliqués dans la mise en œuvre du régime d’assurance maladie universelle.  

« La question du capital humain est très importante, il faut des ressources humaines pour pouvoir mettre en œuvre les politiques et stratégies en matière d’assurance maladie universelle. La politique a été adoptée, il y a des textes juridiques qui ont été pris. Il y a la loi sur le régime d’assurance maladie universelle. Cette loi a aussi des textes d’application ».

En ce qui concerne l’avancement des travaux au niveau du régime d’assurance universelle, Abdoul Kader Koné a noté dans son intervention, la création de la caisse nationale d’assurance maladie universelle qui est une caisse qui va intervenir sur la gestion au régime d’assurance maladie universelle. Batchabi Adam, spécialiste en protection sociale ajoute que la protection sociale est un droit de l’Homme. 

 « Nous avons commencé depuis 3 ans, un projet qui appuie l’opérationnalisation du régime d’assurance maladie universelle. Le régime a été institué depuis un certain nombre d’années ; certaines actions sont ouf mais il a été exprimé le besoin d’approfondir le renforcement de la caisse qui est en charge de la gestion de ce régime. 

Nous sommes là depuis quelques années. Nous avons un projet avec la Belgique qui travaille sur différents aspects. Premier aspect, c’est de finaliser les paramètres techniques  du régime d’assurance maladie. Deuxième volet, c’est le renforcement des capacités des acteurs. L’activité que nous faisons aujourd’hui rentre dans ça et nous aurons d’autres activités en termes de renforcement des capacités.

Enfin il y a tout ce qui concerne la communication, une fois que tous les paramètres seront définis et que les études seront finalisées, il y aura tout un volet de communication que nous allons dévoiler afin que la population soit bien informée », conclut-il. 

A noter qu’à l’issue de cette formation, les apprenants seront outillés sur les techniques d’analyse des performances des systèmes nationaux de protection sociale en santé, les techniques d’identification des priorités en protection en santé, les techniques d’identification des priorités en protection sociale en santé et les processus d’élaboration des politiques au niveau national et les stratégies pour l’engagement des parties prenantes.

 Saly OUATTARA

Burkina24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page