Me Gilbert Noël Ouédraogo : « La demande de pardon est un grand pas »

Maître Gilbert Noël Ouédraogo a régi à la suite de la demande de pardon de Blaise Compaoré. 

Je viens de prendre connaissance de son message et j’en prends acte. A le lire, j’ai le sentiment que c’est un message qu’il voulait livrer lors de son dernier séjour car il y est dit « tout spécialement depuis Ouagadougou ».

La suite après cette publicité

Qu’à cela ne tienne, quel que soit le moment où intervient cette déclaration, c’est une bonne chose en soi. Comme nous l’avons toujours dit, l’heure est tellement grave que nous avons besoin, au Burkina Faso, d’une véritable réconciliation sincère pour panser nos plaies et repenser ensemble notre avenir commun.

Pour moi, aujourd’hui, la demande de pardon est un grand pas. Concernant le choix de l’approche, on pourrait effectivement en proposer mille qui tiendraient toutes. Mais, en vérité, le problème de notre pays c’est la bonne foi des acteurs.

Lors de ma tournée de pardon, le Roi du Zougran Tenga me disait : « seul celui qui ne connaît pas la valeur du pardon refuse de demander le pardon ou d’accorder le pardon ». En conclusion, nul n’est au-dessus du pardon.

Me Gilbert Noël Ouédraogo

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page