Education : L’UNICEF et la JICA signent une convention de près de 6 milliards de F CFA pour la réalisation d’infrastructures scolaires

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) ont signé conjointement le 27 juillet 2022 un protocole de neuf millions deux cent quatre-vingt-dix-huit mille quatre cent dix (9,298,410) USD (soit environ 5,987,618,000 FCFA) pour la réalisation de 8 établissements post-primaires au profit du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENA/PLN) du Burkina Faso. 

La suite après cette publicité

L’accord de don pour la construction d’infrastructures éducatives d’enseignement général de formation technique et professionnelle dans les régions du Centre et du Centre-Ouest du Burkina signé entre l’UNICEF et le gouvernement du Japon, à travers l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) entre dans le cadre de la deuxième phase de renforcement du programme d’éducation entre l’Agence de Coopération Internationale du Japon et l’UNICEF au Burkina Faso.

Selon Sandra Lattouf, représente de l’UNICEF au Burkina Faso, la première phase a déjà consacré près de douze millions neuf cent soixante-douze mille six cent cinquante-six dollars (12,972,656) à la réalisation de 18 collèges d’enseignement général pour un effectif attendu de 5,200 élèves.

Sandra Lattouf, représente de l’UNICEF au Burkina Faso

Le montant de l’accord de la deuxième phase est de neuf millions deux cent quatre-vingt-dix-huit mille quatre cent dix (9,298,410) USD (soit environ 5,987,618,000 FCFA) pour la réalisation de 8 établissements post-primaires au profit du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENA/PLN) du Burkina Faso.

Le projet vise principalement l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’enseignement en fournissant des espaces d’apprentissage sûrs et adaptés aux enfants et de meilleures compétences en gouvernance scolaire, selon la représentante de l’UNICEF au Burkina Faso.

« Lorsque les enfants sont à l’école, ils préparent non seulement leur avenir et leur épanouissement mais ils sont aussi protégés des dangers tels que l’exploitation économique, les abus de tous types de violence.  Et grâce à ce programme, l’accès à l’éducation sera amélioré même si nous devons faire face à des défis grandissants chaque jour », a indiqué Sandra Lattouf.

Okitsu Keiichi, représentant résident de la JICA

Pour Okitsu Keiichi, représentant résident de de la JICA, « cet appui du Japon dans le cadre de la construction d’infrastructures d’enseignement général et d’enseignement technique et de la formation professionnelle participe à la mise en œuvre du continuum éducatif et à l’opérationnalisation des collèges polyvalents.

A l’entendre, tout comme la première, cette seconde phase du projet s’inscrit dans le Programme d’intervention de la JICA au secteur de l’éducation intitulé Programme d’appui aux élèves et aux Enseignants de l’éducation de vase ».

Cette signature vient donner une double opportunité aux autorités en charge de l’éducation pour la réalisation des infrastructures de qualité. « C’est surtout la nature des infrastructures qui nous réjouit parce que ça nous permet surtout d’accroître l’éducation à la formation technique et professionnelle. On nous a toujours reproché que l’éducation est généraliste.  

La réalisation de ces établissements pourra donner beaucoup plus de chance à certains enfants de se diriger vers certaines filières », a laissé entendre Kaboré Élie Wenceslas, chargé d’étude au secrétariat général du MENAPLN.

Akim KY 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page