Des artistes pour la promotion d’une éducation de qualité au Burkina

Le Bureau National des Enseignants Musiciens du Burkina Faso (BNEM) a présenté son nouvel album « Compilation BNEM », c’était au cours d’une conférence de presse, ce samedi 30 juillet 2022.

La suite après cette publicité

Le Bureau National des Enseignants, en abrégé BNEM, est une association qui regroupe des artistes musiciens du monde éducatif et ouverte à tout citoyen burkinabè adhérents aux idées du groupe.

Il a pour objectif principal de promouvoir le civisme et la citoyenneté en milieu scolaire à travers la musique afin d’apporter sa modeste contribution aux efforts de l’Etat dans la quête d’une éducation de qualité à tous les enfants Burkinabè.

« les enseignants ont appelé à la valorisation de l’enseignement au Burkina Faso »

C’est donc dans cette dynamique salvatrice que les membres du BNEM, tous passionnés de la musique ont jugé opportun d’élever leur voix pour accompagner la craie qu’ils ont l’habitude de manier, dans l’optique de voir le volet éducatif briller au firmament.

À travers 12 titres, dont 11 en solo et 1 en compilation,  que comporte l’album « Compilation BNEM », les enseignants ont appelé à la valorisation de l’enseignement au Burkina Faso. « Les futurs bâtisseurs », un titre de l’album en dit long.

« Les futurs bâtisseurs parce que je demande de donner la chance à tous nos enfants. J’ai remarqué qu’on a beaucoup d’enfants qui quémandent au bord des feux. Ce n’est pas normal que certains partent à école et d’autres sont dans les rues. On devrait donner la chance à tout le monde, car ce sont les futurs bâtisseurs de demain », raconte Zoungrana Philippe alias Filip les futurs bâtisseurs.

Il est connu de tous que les écoles aujourd’hui constituent souvent des nids de délinquance. Kassoum Kinoré, alias K-Kino va donc tenir son micro pour dénoncer cette pratique, à travers le titre « Non au banditisme, non au gangster ».

« Stop au banditisme dans nos écoles, parce que j’ai constaté aujourd’hui qu’il y a trop de banditisme en milieu scolaire, les élèves se donnent à la drogue et ce n’est pas bon. Donc j’ai fait cette chanson pour sensibiliser les Jeunes frères à prendre les études au sérieux », lance-t-il.

« Là où il y a la culture, il y a Elyse Foniyama Ilboudo »

« Là où il y a la culture, il y a Elyse Foniyama Ilboudo », déclare-t-elle. En sa qualité de présidente de la cérémonie, elle se réjouit de se voir impliquée dans cette activité noble, et a rappelé une fois de plus son entière disponibilité à militer pour la culture.

« En tant qu’enseignante, je dois d’abord féliciter les enseignants qui sont aussi des porte-paroles de notre culture, qui véhiculent la culture à travers tous les enseignements qu’ils donnent… Avec ces temps de difficultés sécuritaires au niveau du Burkina Faso, il est plus qu’important pour nous de nous retourner vers notre culture et de nous retourner vers nos artistes qui nous font vivre tous les jours, grâce à eux nous arrivons à surmonter nos difficultés que nos populations connaissent », soutient l’ex ministre de la culture. 

Dr Elise Foniyama Thiombiano/Ilboudo

Le BNEM existe depuis 2017 sous forme  de caravane, l’association organisait des spectacles, des prestations d’artistes, des jeux de sociétés et des messages de sensibilisation sur des thèmes choisis.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page