Mouvement associatif : « La Table ronde » adopte un pacte d’alliance  

Dans le cadre du processus « Table ronde Multi-acteurs, nouvelle génération du Burkina Faso », les acteurs ont adopté le samedi 6 août 2022 à Ouagadougou, un Pacte d’alliance, guide, conduite et organisation des actions du mouvement. A l’issue de la rencontre, Labidi Naba a été désigné président de la Table.

La suite après cette publicité

La Table ronde se veut un processus continu de fédération de la nouvelle génération burkinabè en vue d’une synergie d’actions autour des questions d’intérêt commun. Les membres sont issus de la société civile, partis politiques, citoyens engagés ou leaders d’opinion agissant intuita persona.

Pour plus d’efficacité les parties prenantes du processus ont adopté le Pacte d’alliance de la nouvelle génération du Burkina Faso, qui tient lieu de document d’engagement, mais aussi une charte constructive de la plateforme « Table ronde multi-acteurs nouvelle génération ».

L’adoption du pacte marque officiellement la matérialisation de la Table ronde multi-acteurs nouvelle génération du Burkina Faso, qui se présente comme une plateforme fédératrice de la mobilisation générale burkinabè de toutes obédiences.

Le mouvement se dit conscient de la situation nationale marquée par l’insécurité et les déchirures sociales et se dit prêt à accomplir sa mission. « Nous sommes déterminés à prendre part dans la conduite de la nation burkinabè à travers un processus inclusif, participatif et dans une dynamique populaire. Le Burkina traverse des moments difficiles.

Si nous ne taisons pas nos différences et nos querelles byzantines pour l’unissons, avancer vers ce qui est le plus important c’est-à-dire le recouvrement de l’intégrité territoriale et la refondation de notre pays, nous pourrons justement être étonnés de n’avoir rien légué à la postériorité », a confié Labidi Naba, le président de la Table ronde.

Labidi Naba, président de la Table ronde

La table ronde multi-acteurs nouvelle génération n’est pas un parti politique, selon son premier responsable, ses parties prenantes s’engagent autour d’un idéal à être des « militants pour une vie politique réformatrice et de réconciliation nationale, posant les bases et traçant les sillions pour l’édification d’une Nation-famille burkinabè.

Avec un peuple uni, fier et intègre, une nouvelle loi fondamentale assurant un Etat de droit, un système électoral garantissant une vraie démocratie, une société de justice où règnent sécurité et gouvernance vertueuse, et un meilleur vivre ensemble ».

Les moyens d’action de la plateforme sont, entre autres, l’information, la sensibilisation la formation, etc. Le premier responsable, Labidi Naba, appelle à renforcer les rangs de cette tribune afin de mener des discussions constructives autour de la table, « symbole d’unité et de consensus ».

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page