Avec l’application « Rinoodo », Nassiroulaye Savadogo aide les femmes à choisir leur plat du jour

Depuis sa tendre enfance, il tombe sous le charme de la technologie. Au fur et à mesure qu’il prenait de l’âge, cet amour grandissait aussi. Que faire pour rendre vivant ce sentiment qui l’animait depuis son enfance ? Il se lance donc dans l’informatique. A manier donc le clavier avec grande passion. A défaut de le nommer claviériste, ses parents ont plutôt opté de le baptiser Nassiroulaye Savadogo. Jeune développeur web mobile, autrement dit créateur d’applications et de sites web, Nassiroulaye va prêter ses connaissances au service de la femme, mère de l’humanité, en créant l’application Rinoodo, pour enlever une épine aux pieds des dames qui chaque matin se trouvent dans l’embarras de choisir quoi mettre dans la marmite. Curieux de découvrir Rinoodo et ses bienfaits ? Lisez… 

La suite après cette publicité

B24 : Pourquoi avoir créé Rinoodo ?

Nassiroulaye : C’est parti d’un constat. J’ai remarqué que les femmes, quand elles se réveillent le matin pour choisir quel menu elles vont faire, c’est souvent compliqué. Savoir quel plat elles vont cuisiner le jour-j, c’est compliqué.

Alors j’ai créé une application dans laquelle elle va insérer tous les plats qu’elle connait, et chaque matin, l’application va elle-même proposer un plat. Donc c’est cette application que j’ai créée et c’est en même temps un gestionnaire de plats, vous pouvez changer certains plats comme favoris et faire des recherches.

B24 : D’où est venue l’inspiration pour la conception de Rinoodo ?

Nassiroulaye : L’inspiration pour la création de l’application a commencé avec ma maman, parce que quand j’étais enfant, j’allais faire le marché pour elle. Et quand je reviens avec les condiments, j’ai remarqué qu’elle ne savait toujours pas quoi préparer. Et moi ça m’a beaucoup marqué. Et le temps est passé, je ne faisais que réfléchir à comment résoudre ce problème.

Entre-temps, j’ai commencé à écrire les plats sur une feuille de papier, et chaque matin elle se levait pour choisir, mais ça c’est avant que je ne fasse mes études en informatique. Et donc entre-temps le petit enfant est devenu informaticien. Je me suis dit qu’avec la technologie, on peut faire ça d’une autre manière et ça sera meilleur. Ça été fait sur la base de mon expérience personnelle. L’application fonctionne sans internet. 

B24 : Le temps mis pour la création de Rinoodo ?

Nassiroulaye : J’ai conçu avec des pauses à cause d’un certain nombre d’empêchements, mais je dirais en gros 4 mois pour la conception de l’application.

B24 : Comment reconnaitre l’application Rinoodo ?

Nassiroulaye : Le logo de l’application est fait de brochettes. Ce sont des brochettes qui sont dans un plat. Comme c’est une application de nourriture, j’ai pensé que c’est quelque chose de très parlant. J’ai pensé à autre chose comme logo, mais finalement je me suis arrêté à ça.

Logo de l’application Rinoodo

B24 : Comment télécharger l’application Rinoodo ?

Nassiroulaye : C’est une application qui est téléchargeable sur Telegram et non sur Play store. Donc vous allez sur Telegram, vous tapez Rinoodo, l’application va sortir et vous allez la télécharger.

B24 : Pourquoi l’application est seulement disponible sur Telegram et non pas sur App Store ou encore Play Store ?

Nassiroulaye : Quand j’ai fini la conception, pour mettre sur Play store, il y a des frais à payer et quand j’ai fini, je n’avais pas ces frais là, donc j’ai préféré mettre ça sur Telegram où c’est gratuit. La différence centrale entre Play store et Telegram est que si je mets l’application sur Play store, tous les téléphones Android sortent avec Play store, donc ça fait plus de visibilité pour l’application alors que sur Telegram, il faut que la personne ait Telegram avant de télécharger l’application. Voilà la différence par rapport à Play store.

Pour cette version, on n’a pas encore eu quelque chose qui nous donne de l’argent, par exemple des publicités. Mais c’est possible que dans les versions prochaines, on inclut ça. Parce que l’application fonctionne sans internet.

B24 : Pensez-vous que Rinoodo sera utile aux femmes, si la plupart ne sont pas trop technologie, et utilisent le téléphone juste pour communiquer ?

Nassiroulaye : Quand vous regardez les groupes de cuisines sur Facebook, il existe des centaines de milliers de personnes qui sont présentes. Supposons que les femmes, elles utilisent juste le téléphone pour la communication, quand il s’agit de cuisine, elles sont vraiment engagées. Vous remarquez que si vous prenez les téléphones des femmes, vous verrez les captures d’écran de tel plat, comment cuisiner. Donc en matière de cuisine, elles sont vraiment intéressées.

Récemment, il y a un ami qui m’a envoyé une capture d’écran, il a enregistré tous les plats qu’il connaissait et il m’a fait un retour sur l’application, en me disant où est-ce que je peux améliorer, ou est-ce que c’est bien.

B24 : La population  a-t-elle adopté Rinoodo?

Nassiroulaye : Quand vous partez sur mon compte Facebook, Nassiroulaye Sawadogo, quand j’ai fait la publication, il y a eu plus de 46 partages alors que je venais tout juste de créer mon compte il n’y a vraiment pas longtemps, parce que mon ancien compte il a été supprimé. Je l’ai supprimé volontairement pour faire un peu le ménage. Pour un premier poste, ma première publication c’était l’application, ça a eu 46 partages et quand vous regardez les commentaires, il y en a plein.

Et il y a un groupe sur Facebook, quand je suis allé publier l’application là-bas, ça été partagé beaucoup de fois. Et sur Telegram où j’ai mis l’application, je vois qu’il y a plus de 700 personnes qui ont vu le lien qui mène à l’application. Donc on compte probablement 600 personnes qui ont téléchargé l’application.

B24 : Vos difficultés de façon générale ?

Nassiroulaye : Au Burkina Faso, la première des choses en matière de difficulté c’est la connexion internet. Avec le travail de développeur web, on a besoin d’une connexion internet rapide et stable. Avec la connexion que l’on a, je me réveille souvent la nuit pour pouvoir faire des téléchargements parce que la connexion est fluide en ce moment.

C’est désagréable de se lever la nuit pour continuer un travail que tu as commencé la journée. Le 2ème élément, avec nos coupures de courant, on sait que l’ordinateur marche avec le courant, donc si ton téléphone ou ton ordinateur n’est pas chargé, ou qu’il n’y a pas d’autonomie, ton travail est bloqué. Avec des coupures de courant de 5 à 6 heures par jour, c’est compliqué.

B24 : Que nous réserve Rinoodo pour la suite ?

Nassiroulaye : J’ai envie de faire un boom avec l’application. Avec la prochaine version qui va sortir, ce n’est pas un pas en avant mais un bond que je veux faire. Quand j’ai lancé l’application, j’ai eu beaucoup de retours, sur Facebook, plusieurs personnes ont dit dans les commentaires, est-ce que tu peux ajouter ça, tu peux améliorer en faisant ça. Ce que je compte faire pour la prochaine version sera disponible dans le monde entier, pas au Burkina seulement.

Interview réalisée par Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page