Musique : « J’ai essayé de créer mon propre genre, c’est de l’Afro-show » (Mister Fall, artiste)

A l’état civil Aboubacar Sampebgo, connu sous le sobriqué Mister Fall, est un jeune artiste musicien burkinabè au style assez rare qu’il dénote « Afro-show ». Avec un album de 6 titres à son actif, l’artiste rêve et entend inscrire son nom sur l’échiquier musical national. Découverte de l’homme de l’Afro-show !

La suite après cette publicité

Depuis la terre ivoirienne, Aboubacar Sampegbo, jeune écolier comme bien d’autres, a nourri son ambition de faire la musique. De retour dans son pays, le Burkina Faso, il ne s’est pas lassé de s’exprimer à travers des petites scènes de compétition locale.

Après une belle performance réalisée lors d’un concours « Star people » dans la capitale burkinabè, le gout musical s’est aiguisé pour le jeune artiste de lancer sa carrière en empruntant les couloirs des studios d’enregistrement.

Pour ne pas se fondre à la moule, ce jeune admirateur de l’artiste rappeur français Lefa a décidé d’inventer la roue. Il refuse selon lui de copier.  Même pas son idole. « Je me suis surnommé Mister Fall avant que je ne sois artiste. Lefa est un artiste que j’écoutais beaucoup. Lui, il fait du rap, je l’ai aimé beaucoup mais je ne l’ai pas imité », a-t-il dit.

Je rêve de collaborer avec le Baba (Floby)

L’Homme de l’humanité comme se surnomme-t-il, Mister Fall a décidé d’adopter un style assez bouillant dont découlent 6 titres composant ainsi son répertoire musical.  Distiller la bonne humeur à ses fans, c’est le crédo que s’est assigné ce jeune artiste.

« Le style de musique que moi j’ai choisi c’est l’Afrotrap en même temps l’Afro-show, la puissance. Moi j’aime quand les mouvements sont chauds, quand j’arrive seulement, c’est la joie », souligne-t-il. Découverte dans l’élément vidéo ⤵

L’artiste rêve de collaborer avec des grands noms de la musique burkinabè et d’ailleurs de voler de ses propres ailes pour le moment. « Je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer les grands artistes d’abord. Je rêve de collaborer avec le Baba (Floby), Toksa c’est mon jumeau, je rêve collaborer avec lui. Amzy, Maouland naaba (Kayawoto). A l’international, je rêve de collaborer avec Fior 2 Bior », cite l’artiste.

Qu’à cela ne tienne l’artiste se sent aimer par ses fans, seule leitmotive dans son art. « Dans mes tournées les gens m’apprécient beaucoup, ça m’encourage à beaucoup travailler. J’avance doucement », raconte Mister Fall.

En dépit des difficultés financières, l’artiste n’attend pas troquer son rêve au désespoir. En perspective, Mister Fall entend repartir à la terre qui l’a vu naitre, (Côte d’Ivoire), afin de vendre son art et se faire un public.

Akim KY

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page