Burkina : Un fonds pour lutter contre le changement climatique

Le fonds d’intervention pour l’environnement a pu mobiliser  avec l’appui du fonds d’équipement des nations unies 100 millions pour mettre en œuvre le mécanisme de financement d’adaptions au changement climatique dans 3 communes au Burkina Faso. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme, la première session du comité technique s’est tenue ce mardi 16 aout 2022 à Ouagadougou

La suite après cette publicité

Dans sa stratégie de mobilisation de la finance climat, le fonds d’intervention pour l’environnement a pu mobiliser  avec l’appui du fonds d’équipement des nations unies 100 millions pour mettre en œuvre le mécanisme de financement d’adaptions au changement climatique au niveau local au Burkina Faso, dénommé Local facility dans 3 communes pilotes.

Au Burkina Faso, les communes ont une responsabilité en matière de gestion durable de l’environnement y  compris les actions définies, au niveau de la réduction des gaz à effet de serre. 

Pour le représentant du ministre en charge de l’environnement, Yacouba Sawadogo, conseiller technique du ministre de l’environnement, de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement, il  affirme que l’ensemble de ses activités est conditionné par un financement. 

100.000.000f pour lutter contre le changement climatique dans 3 communes

« Aujourd’hui nous avons la représentante pays de l’UNCDF qui, à travers un accord que nous avons signé, a pu mettre à la disposition du Burkina Faso, un montant de 100.000.000f. Ce financement ira directement à l’endroit des communes qui sont déjà définies pour leur permettre d’être plus efficaces dans la mise en œuvre et dans la lutte contre les gaz à effet de serre », dit-il.

Le DG du fonds d’intervention pour l’environnement Jean Mari Sourwema ajoute que l’accord a été signé en  2021. Ce financement va être conduit par les FIE pour pouvoir allouer ces financements au niveau des communautés. Pour lui, les communes de Loumbila dans le plateau  Centrale, de Pabré dans la région du centre et de Saponé dans la région du Centre-Sud, sont les communes qui vont bénéficier de ce financement. 

Il affirme que le choix porté sur ces communes est entre autres la vulnérabilité au changement climatique, pour regarder les impacts de changement climatique sur ces communes, l’existence au niveau des plans de développement communaux, des questions de changement climatique. L’effet d’insécurité créé, un déplacement massif des populations, ces déplacements créent une pression sur l’environnement. 

« Les communes bénéficiaires vont recevoir 20 millions pour la mise en œuvre de ce projet au niveau communal. Il y a un menu d’investissement, le local a un menu d’investissement, ce menu d’investissement doit être élaboré au niveau des communes et à travers les plans annuels d’investissement. Au cours de ces travaux, ces plans d’investissement vont être présentés et le comité va les approuver ou pas en fonction de leur maturité ».

Pour la représentante de facility local Ludovica Amatucci, l’action climatique fait partie de l’action de développement. Pour elle, les mécanismes locaux ont été conçus avec une partie de financement et une partie technique. Lors de cette rencontre, une convention a été signée entre les communes bénéficiaires et le fonds d’intervention pour l’environnement.

La représentante de la commune de Loumbila, Noeli Kaboré laisse attendre que ce fonds va aider la commune à procéder à des réalisations telles qu’un poste d’eau autonome et un jardin nutritif avec des lampadaires au niveau de leur marché, et une formation de certains acteurs pour l’adaptation au changement climatique.

Il faut noter que le fonds d’intervention pour l’environnement est un outil de mobilisation de la finance climat mise en place depuis 2015 appelé à fédérer les financements aux niveaux national et international pour pouvoir lutter contre les changements climatiques.

 Saly OUATTARA

Burkina24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page