L’Union africaine apporte son soutien à la Transition au Burkina Faso

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a eu une séance de travail ce jeudi 18 août 2022, avec une délégation de la Commission de l’Union africaine, conduite par le commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité, Bankole Adeoye. Elle est venue s’imprégner de la situation sécuritaire et humanitaire, exprimer sa solidarité au Peuple et son soutien aux autorités de la Transition. 

La suite après cette publicité

L’Union africaine (UA) a décidé de soutenir le processus de transition qui se déroule actuellement au Burkina Faso. En effet, après le séjour, il y a quelques semaines, à Addis-Abeba, de la ministre burkinabè en charge des Affaires étrangères, une délégation de cette institution a entrepris, depuis le 17 août dernier, une visite afin de témoigner sa solidarité au peuple burkinabè et apporter son soutien aux autorités de la Transition.

C’est ainsi qu’une équipe dirigée par les commissaires en charge des affaires politiques, de la paix et de la sécurité, Bankole Adeoye et celle en charge de la santé, des affaires humanitaires et du développement social, Minata Samaté/Cessouma, se sont entretenu ce 18 août 2022, avec le Premier ministre, Albert Ouédraogo et son Gouvernement.

« Tous nos partenaires au niveau des organisations internationales, les partenaires techniques et financiers, se mobilisent autour de la situation du Burkina Faso, suite au compromis dynamique qu’il a pu trouver avec la CEDEAO », a déclaré la ministre des Affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Olivia Rouamba.

Selon elle, il a été question lors des échanges avec l’équipe de l’UA, de dérouler la feuille de route de la Transition, pour qu’elle puisse en prendre connaissance et voir dans quelle volet elle pourrait apporter son soutien. Il faut noter que les axes majeurs de cette feuille de route sont articulés autour du retour de la sécurité dans notre pays, de la restauration de l’intégralité du territoire et du retour des personnes déplacées internes dans leurs localités d’origine.

« Ils ont été très émerveillés, du fait que la Transition ait fixé ses priorités, elle sait où elle va. Ils ont fait la promesse de nous aider en termes techniques dans certains volets, et aussi voir dans quelles perspectives ils pourront mobiliser les différents partenaires techniques et financiers », a ajouté Olivia Rouamba.

« Nous avons eu une rencontre fructueuse avec le Premier ministre et son gouvernement », s’est réjoui pour sa part le commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, Bankole Adeoye. De son avis, le premier objectif de leur séjour était d’avoir une vision claire de la situation que traverse le Burkina Faso.

L’Union africaine, a-t-il souligné, est disposée à contribuer au retour de la paix et de la sécurité dans ce pays. Bankole Adeoye a par ailleurs révélé que son institution travaille étroitement avec la CEDEAO, dans l’optique d’aider ce pays qui occupe une position centrale en Afrique.

Pour la commissaire en charge de la santé, des affaires humanitaires et du développement social, Minata Samaté/Cessouma, il était nécessaire d’écouter les autorités burkinabè et voir comment l’UA peut accompagner le pays, dans le domaine humanitaire et politique, mais aussi en termes de sensibilisation de la communauté internationale.

A noter que la délégation de l’Union Africaine aura des séances de travail avec des acteurs tels la société civile, les chefs coutumiers et religieux, ainsi que des ambassadeurs accrédités au Burkina Faso. Elle fera également une visite de terrain, pour s’imprégner de la réalité vécue par les populations.

Source : DCRP/Primature

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page