Côte d’Ivoire : Une rentrée des classes particulièrement onéreuse pour les parents d’élèves

Côte d’Ivoire – Les salles de classes sont rouvertes depuis ce lundi 12 septembre 2022. C’est la traite pour les libraires tandis que les parents d’élèves sont unanimes sur l’inaccessibilité des articles dont les prix ont carrément doublé pour certains d’entre eux. 

La suite après cette publicité

La coalition des organisations de consommateurs dénonce le renchérissement des prix des cahiers qui a augmenté de 60%.

Depuis les premiers jours de Septembre, le mois par excellence des rentrées scolaires, les commerçants d’articles scolaires sont à tous les coins de rues. Les grandes surfaces consacrent des étagères supplémentaires aux cahiers et aux livres.

Mais force est de remarquer que l’attraction n’est pas encore au rendez-vous. Le prétexte de l’explosion des prix de ces articles est partagé par les parents d’élèves. « Les prix des fournitures scolaires cette année sont hallucinants », explique NDri Yao qui pense même que « les prix des livres de seconde-main rivalisent avec les neufs. C’est incroyable ! », s’est-il indigné.

Jérémy Kah, responsable d’une papeterie reconnaît que les prix en vigueur ont flambé mais rejette la responsabilité aux industriels pour lesquels il reconnaît tout de même qu’ils sont sujets à des contraintes liées à leurs coûts de production.

« Cette année est particulièrement différente même si chaque début d’année nous faisons remarquer notre inquiétude, pour cette année c’est carrément autre chose. C’est ce que nous appelons dans notre jargon ‘un désert clientèle’», ironise-t-il pour finir.

En soutien aux couches défavorisées, le ministère ivoirien de l’Éducation nationale a distribué près de 5 millions de kits scolaires à des élèves du primaire.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page