Produits forestiers non ligneux : Un atelier met en exergue le financement des entreprises évoluant dans le domaine

United Nations Capital Development Fund (UNCDF) a organisé ce mercredi 21 septembre 2022 un atelier d’information sur la Plateforme Least Developed Country Investment Platform » ou LDCIP. L’objectif de cet atelier est de susciter des partenariats et le financement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME), surtout celles évoluant dans le secteur des Produits forestiers non ligneux à travers la plateforme LDCIP de UNCDF. 

La suite après cette publicité

United Nations Capital Development Fund (UNCDF) est l’Agence d’Investissement des Nations Unies dont le mandat est la fourniture de capitaux et d’instruments d’investissement. C’est ce qu’a fait savoir Janine Ouattara, directrice pays de l’UNCDF. Depuis 2018, a-t-elle indiqué, l’UNCDF « est membre du consortium TREE AID et l’Organisation néerlandaise de Développement (SNV) pour la mise en œuvre du projet Gouvernance locale des ressources forestières, financées par l’ambassade de Suède ».

À l’en croire, cet atelier entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités de ce projet dénommé « Weoog-Paani » dont l’objectif spécifique 3 vise à accroitre les revenus des communautés à travers la valorisation économique des produits forestiers non ligneux.

Alexis Sompougdou, coordonnateur du projet Weoog-Paani ou nouvelle forêt au sein de l’ONG Tree Aid a fait savoir que ledit projet est financé par l’ambassade de Suède au Burkina et mis en œuvre par un consortium dont Tree Aid assure le lead en collaboration avec l’UNCDF et le SNV.

C’est selon ses explications un projet de gouvernance locale des ressources forestières qui vise à accompagner les collectivités territoriales dans quatre régions et vingt et cinq communes du Burkina Faso pour assurer et mettre en œuvre la gouvernance locale des ressources forestières. À l’entendre, il s’agit d’aider les communautés locales à améliorer leurs conditions de vie à travers l’exploitation durable des ressources forestières.

Alexis Sompougdou, coordonnateur du projet Weoog-Paani

Pour lui, cet atelier qui entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet Weoog-Paani répond non seulement à un besoin des acteurs des produits forestiers non ligneux, mais aussi des acteurs financiers. Ces derniers dit-il, doivent travailler à permettre aux acteurs des produits forestiers non ligneux de bénéficier des fonds et des services non financiers pour développer davantage leur entreprise.

En outre, en ce qui concerne la plateforme LCDIP, Mamadou Barro, spécialiste des investissements au sein de l’UNCDF et au système des Nations unies a été on ne peut plus clair sur sa vocation : « la plateforme, c’est en réalité l’architecture qui est en place au niveau du système des Nations unies pour promouvoir l’investissement mixte ou le financement mixte afin d’accompagner les petites et moyennes entreprises, les municipalités et certaines entités à travers deux fenêtres.

Une première fenêtre appelée bridge facility qui est en fait sur la base de nos fonds propres que nous utilisons pour déployer des ressources concessionnelles que nous avons à travers nos partenaires au développement pour des PME qui ont un risque très élevé. Il y a aussi Build fund qui est un fonds d’investissement de 250 millions de dollars qui concerne un certain nombre de pays y compris le Burkina qui est en cours de déploiement. Ce fonds Build est destiné à des PME moins risquées qui sont au stade de maturation ».

Mamadou Barro, spécialiste des investissements au sein de l’UNCDF et au système des Nations unies

Qu’à cela ne tienne l’atelier devra permettre de présenter le mécanisme et les outils de la plateforme de financement de UNCDF, présenter des exemples de financement effectués au Burkina Faso et dans d’autres pays, puis de recueillir les appréciations et intentions des participants.

Hamadou OUDRAOGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page